L’entreprise pharmaceutique indienne de production de médicaments génériques Cipla pourrait s’implanter à Maurice. Le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell a indiqué qu’une expression of interest a été faite par son directeur général, le Pr Yussuf Hamied, et que la demande a été adressée à la Rose-Belle Sugar Estate (RBSE). « We have agreed to release land to respond to the request », a affirmé le ministre Boolell à une conférence de presse portant sur les Objectifs du Millénaire au siège de son ministère à Port-Louis, la semaine dernière, en présence du représentant des Nations unies à Maurice, Simone Springett.
La branche de production de Cipla à Maurice devrait produire des médicaments génériques pour des maladies infectieuses comme le VIH/sida à moindre coût au bénéfice des pays africains, a affirmé Arvin Boolell. Répondant aux questions de la presse, le ministre devait indiquer qu’un terrain à été identifié à Banane dans le sud du pays. « Ces renseignements ont été communiqués au directeur de l’entreprise et nous attendons une réponse ». Il n’y a pas encore de temps imparti pour la concrétisation du projet, selon Arvin Boolell. Il ajoute que « le professeur Hamied, qui a une maison à Maurice, est au pays. Nous devons encourager ce genre de projets ».
Cipla est mondialement connue pour la production de médicaments génériques et est le fer de lance de la fourniture d’antirétroviraux (ARV) contre le sida à des prix très bas. Selon le ministre des Affaires étrangères, malgré les difficultés auxquelles le laboratoire a eu faire face – le retrait de médicaments par l’Organisation mondiale de la Santé – il a continué à en produire d’autres à des prix défiant toute concurrence. Est-ce que Maurice bénéficierait aussi de ses productions ? Arvin Boolell répond que « nous bénéficions déjà de la Clinton Initiative en termes d’administration des ARV auprès des concernés ». Et de souligner que Maurice est parmi les premiers pays au monde à proposer ce traitement gratuitement aux malades.
Cette démarche de Cipla s’inscrit dans le cadre des projets mis en place par les différents partenaires pour répondre aux Objectifs du Millénaire. Une déclaration signée par les 189 États membres des Nations unies.
Selon M. Boolell, Maurice « has delivered on all the goals ».
Actuellement, le bureau du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Maurice et le ministère des Affaires étrangères, coordonnateur national du projet, organisent une consultation nationale sur les actions entreprises par le pays et leurs impacts sur la population dans le cadre du programme. Dans cette optique, il lance un appel aux Mauriciens, qu’ils soient de la fonction publique, du secteurs privé, des organisations non-gouvernementales ou de la société civile, afin qu’ils participent activement à cette consultation nationale qui se fait par le biais du courrier électronique et à travers des réunions de consultations. Ces résultats donneront à la fois une mesure quantitative et qualitative aux actions entreprises. Maurice fait partie des 50 pays choisis pour répondre à ce sondage. La date limite pour le retour des questionnaires est fixée au 21 janvier 2013, fait ressortir Arvin Boolell. Les questions peuvent être téléchargées à l’adresse internet https://www.surveymonkey.com/s/P85Z2FC et les réponses envoyées à l’adresse mail economic.directorate@mail.gov.mu.