Avec le Ruling pour sa remise en liberté provisoire mis en délibéré par la Bail and Remand Court jusqu’à mardi prochain, le Linux System Manager de La Sentinelle Ltd et propriétaire d’Indra CyberCafé à LakePoint, Curepipe, Nitin Kelawon Sookun, alias Ish, âgé de 28 ans, affronte une étape cruciale depuis ce matin. En effet, la Cyber Crime Unit, menée par l’assistant surintendant de police Tirudeo Dawoodharry, a entamé l’interrogatoire Under Caution du suspect par rapport à l’email de menaces d’attentat terroriste adressé au Prime Minister’s Office en date du 20 janvier de même qu’à d’autres particuliers. La séance du jour devra constituer une première étape car depuis le début de la semaine, le Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, a initié des procédures pour l’obtention d’un Judge’s Order en vue d’accéder au réseau informatique de l’Indra CyberCafé de LakePoint de même qu’aux équipements informatiques auxquels aurait eu accès le suspect dans cette enquête.
Le rendez-vous fixé initialement à hier après-midi pour le démarrage de l’interrogatoire Under Warning d’Ish Sookun, en détention policière depuis samedi dernier, a été repoussé à ce matin. Le suspect, qui a retenu les services de Mes Sanjiv Teeluckdharry et Eriksson Mooneeapillay, est entendu depuis ce matin aux Casernes centrales. Des dispositions particulières devraient être mises en place car au moment de son arrestation, par le truchement de ses hommes de loi, il avait formulé la demande que son audition soit enregistrée sur vidéo.
Au cours de la première partie de cette séance d’interrogatoire, Ish Sookun devait être appelé à faire état de son parcours professionnel, notamment dans le domaine informatique avec notamment sa participation en tant qu’expert dans l’affaire en Cour suprême contestant la Biometric ID Card. Les limiers de la Cyber Crime Unit du Central CID devront également s’attarder sur ses relations avec Kishan Sooklall, le gérant de l’Indra CyberCafé et les circonstances de la cession de ce business alors que l’actionnariat majoritaire de cette société est toujours au nom du System Manager de La Sentinelle Ltd.
L’axe Sookun/Sooklall constituera un aspect majeur de cette enquête en vue de faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles cet email, proférant des menaces d’attentat terroriste contre des sites ciblés, doit le Passport and Immigration Office, les tribunaux et les postes de police de la capitale pour vendredi dernier, a été transmis de l’Indra CyberCafé à 11 h 37 le 20 janvier dernier. Ce détail ne souffre d’aucune contestation sur la base de la Technological Evidence versée dans le dossier à charge. Sauf que les deux suspects présentent des alibis, qualifiés en béton, pour se tenir à distance de cet acte criminel, réprimé par les dispositions de la Prevention of Terrorism Act (POTA).
Dans cette perspective, les enquêteurs du Central CID compteront s’appuyer sur des avancées technologiques dans le domaine des télécommunications pour marginaliser la thèse des alibis en vue de faire progresser cette enquête. À cet effet, depuis le début de cette semaine, des démarches ont été entreprises auprès de la Cour suprême en vue d’obtenir un Judge’s Order. Sur la base de cette autorisation venant d’un juge siégeant en référé, le Central CID compte faire une descente des lieux en vue de procéder à un Forensic Scrutiny des équipements informatiques au poste No 3 de l’Indra CyberCafé pour des compléments d’informations de nature technologique car l’email a été transmis à partir de ce poste.
L’IT Unit devra également procéder à une série d’examens d’autres équipements informatiques, dont des laptops, des CPUs, des pendrives et des téléphones cellulaires pour identifier des indices susceptibles de connecter les deux suspects avec l’opération de 11 h 37 le mercredi 20 janvier dernier à l’Indra CyberCafé.
Dépendant des résultats obtenus de ces examens par des scientifiques de la police en présence du hacker Ish Sookun, la Cyber Crime Unit décidera s’il y a lieu de confronter celui-ci à ces conclusions ou non. Entre-temps, après l’interrogatoire du jour, Ish Sookun devra retourner en cellule policière, comme cela a été le cas pour son compère Kishan Sooklall. La Bail Motion présentée au nom de ce dernier suspect par Me Ashley Huranghee ne sera débattue devant la Bail and Remand Court que mardi prochain.