Selon la station météorologique nationale, le temps demeurera plutôt nuageux sur l’ensemble de l’île avec des averses principalement au Nord, au Nord-Est et sur les terrains élevés ce dimanche matin. Il deviendra nuageux à couvert en général cet après-midi avec des averses modérées à fortes par moments accompagnées d’orages. Les endroits les plus affectés seront lu Sud et sur le plateau central. Il faudra se méfier des accumulations d’eau et des poches de brouillards.
D’autre part, le cyclone tropical Haruna se déplace depuis hier matin en mer dans le sud-ouest de La Réunion après avoir frappé la partie sud de Madagascar. Bien qu’il a été dégradé au stade de tempête tropicale modérée après s’être affaibli en passant sur la terre malgache, Haruna susciterait encore quelques craintes.
Le Centre régional de météorologie de La Réunion estime en effet que, après avoir dépassé les longitudes de Maurice et de la Réunion, Haruna devrait, dans les prochaines heures, commencer à amorcer une courbe vers le nord puis vers le nord-ouest. Si cette trajectoire se vérifiait, Haruna devrait, selon le Centre régional, venir se combler au nord-ouest de Maurice après être passé entre les deux îles soeurs.
Un tel scénario – qui n’exclut pas non plus un risque, même faible, de ré-intensification du système – devrait alors résulter en un temps encore plus pluvieux que celui de ces derniers jours.
En fait, des météorologues de la région hors des circuits officiels semblent envisager une dégradation encore plus marquée du temps dans les prochains jours. D’une part en raison des énormes masses nuageuses qui traversent en ce moment la région, et d’autre part, en raison du comportement de Haruna. Ils notent également que la neuvième tempête prévue pour la présente saison a aussi très vite pointé son nez. Cette neuvième tempête s’est déjà formée dans les environs des Îles Cocos, près de l’Australie, et sera baptisée Imelda. À 16 h 00, hier après-midi, elle était localisée au point 12.3° Sud, 98° Est, soit à 4350 km à l’Est-Nord-Est des côtes réunionnaises. À cette distance, la tempête est considérée encore très loin, mais c’est son déplacement le long de l’équateur en direction de l’Ouest-Nord-Ouest, soit en direction des Mascareignes, qui est cause de soucis.
Les risques que notre région soit éventuellement affectée par Imelda seraient potentiellement grands parce qu’un vaste anticyclone empêcherait la tempête de descendre vers le Sud.