Les quatre suspects arrêtés dans le sillage du meurtre de la boutiquière Kistnamah Ramanjooloo, 79 ans, ont été interrogés durant le week-end dans les locaux de la Major Crime Investigation Team (MCIT), aux Casernes centrales. La voisine de la victime, Sharonne Jackson, 30 ans, qui a été la première à passer aux aveux, est soupçonnée d’être le cerveau derrière ce plan de vol qui a mal tourné.
L’idée d’attaquer cette retraitée dans son commerce aurait germé alors que la trentenaire était en compagnie de ses présumés complices vendredi matin au jardin de Plaine-Verte. « Nou ti fek fini bwar metadonn », explique cette habitante de Terrasson, La Tour-Koenig, qui avoue être dépendante de la drogue.
Sharonne Jackson, suspectée d’être le cerveau du meurtre de Kistnamah Ramanjooloo, a convaincu Nasseerally Jeewon, alias Jockey, 41 ans, et Aktar Hosenally, 35 ans, que la victime « était une cible facile ». Ces derniers ont ensuite été rejoints par Mohammad Nazim Emmambocus, 35 ans. Comme Kistnamah Ramanjooloo connaît Sharonne Jackson, cette dernière a demandé à ses complices de ne pas lui demander de l’aide une fois dans le commerce pour éviter les ennuis. L’argent du vol devait être partagé entre le groupe pour l’achat de leur dose de drogue.
Sharonne Jackson leur avait expliqué que la boutique était normalement fermée les après-midi, mais, comme la septuagénaire aimait rendre service, elle ne lui refuserait pas de lui vendre une bonbonne de gaz. Sharonne Jackson a aussi demandé à ses présumés complices d’apporter un rouleau de bandage pour bâillonner la victime afin qu’elle n’alerte pas le voisinage. Le groupe a alors mis le cap sur La Tour-Koenig dans l’après-midi, où seule la trentenaire a frappé aux portes de la boutique pendant que ses amis l’attendaient dans la rue, prêts à bondir sur Kistnamah Ramanjooloo.
À peine la victime a-t-elle eu le temps de rentrer dans son commerce que Nasseerally Jeewon et Aktar Hosenally se sont mis à l’agresser. Mohammad Nazim Emmambocus, lui, a pris la fuite. La retraitée s’est défendue malgré son âge et s’est agrippée à Sharonne Jackson. Mais, les autres suspects l’ont violemment bousculée et sa tête a lourdement cogné le sol. Profitant de l’occasion, ils l’ont bâillonnée avec le bandage avant de faire main basse sur des cigarettes et une somme d’argent. Remarquant que la boutiquière ne bougeait plus, la voisine s’est mise à crier. Les deux autres ont alors pris la fuite. Durant la mêlée, Nasseerally Jeewon devait déchirer les vêtements de Sharonne Jackson. Cette dernière a alors alerté la police et le voisinage. Les enquêteurs ont d’abord cru qu’elle a été témoin de la scène. Mais, des marques de blessures sur ses mains l’ont trahie. Elle est passée aux aveux et a admis avoir mijoté ce plan de vol qui a mal tourné. Entre-temps, l’autopsie a attribué le décès de la septuagénaire à une « asphyxia by smothering ». Tous les suspects ont été arrêtés durant le week-end, et seul Mohammad Nazim Emmambocus n’a pas encore consigné sa version des faits. Sharonne Jackson et ses présumés complices ont été traduits aujourd’hui au tribunal de Port-Louis pour une inculpation provisoire. Un exercice de reconstitution des faits était prévu dans le courant de la semaine.