L’enquête sur le meurtre de Janika Ramchurn, 18 ans, dont le corps a été retrouvé dans un buisson à La Citadelle mercredi soir, a connu des développements en seulement quelques heures hier. Arrêté à la mi-journée d’hier, le petit ami de la jeune femme Bushan Prayagsing, 19 ans, est passé aux aveux. Il a ensuite comparu en cour pour son accusation provisoire et est retourné sur les lieux du meurtre dans l’après-midi pour une reconstitution. Chez la famille de la victime à Montagne-Longue, le sentiment de colère et d’indignation s’est plus que jamais installé avec le présumé meurtrier décrit comme étant « un mythomane et quelqu’un d’une jalousie maladive ».
Dans ses aveux aux limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) après son arrestation hier, Bushan Prayagsing, habitant Phoenix et mécanicien, a expliqué n’avoir pas digéré le fait que Janika Ramchurn lui ait avoué qu’elle avait des sentiments pour un autre homme. La tension était ainsi palpable dans la matinée de mercredi après une rencontre du couple à la gare du Nord. La victime, plus connue comme Karishma, devait suivre le jeune homme sur le flanc de La Citadelle faisant face à l’hippodrome du Champs de Mars pour des explications sur l’avenir de leur relation.
La discussion entre Janika Ramchurn et Bushan Prayagsing devait prendre une tournure des plus dramatiques avec les deux jeunes venant aux mains. Selon les confidences du suspect, la victime lui aurait, dans un premier temps, mis des gifles.
Le couple a même chuté dans des buissons de La Citadelle avant que le drame ne se joue… Le présumé meurtrier a alors commencé à étouffer sa petite amie. Il devait ensuite abandonner le corps de la jeune femme. La découverte macabre a été faite en début de soirée.
Lors de son interrogatoire, Bushan Prayagsing a exprimé ses regrets auprès des enquêteurs de la MCIT en affirmant qu’il avait tenté de réanimé la victime lorsqu’il a constaté qu’elle ne respirait plus. « Mo sagrin aster. Mo regrete, mo pann kompran ki ti pe arrive. Monn esay fer massaz cardiak ek fer bouss a bouss. Lerla monn fer enn kiss lor so front kan monn kompran ki mo pa pou retrouv-li ankor », a-t-il expliqué en larmes.
Après l’étape de l’interrogatoire aux Casernes centrales, le suspect a comparu en cour pour son chef d’accusation provisoire de meurtre.
Bushan Prayagsing a également participé à une reconstitution des faits hier après-midi à La Citadelle. Il a montré aux limiers, le sentier, se trouvant en face des lacets de La Citadelle, qu’il a emprunté avec la victime en vue d’atteindre un buisson. En présence des photographes de la Scene of Crime Office, le jeune mécanicien a rejoué les scènes de ce meurtre. Le cortège de la police a ensuite mis le cap sur la gare du Nord avant de retourner aux Casernes centrales où Bushan Prayagsing a été reconduit en cellule policière en attendant sa prochaine comparution le 14 mars.