Accusé de meurtre sans préméditation, Mouhammad Moustaken Aumeer a comparu en Cour d’assises hier matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. Il lui est reproché d’avoir agressé mortellement son demi-frère lors d’une dispute qui aurait mal tourné.
Mouhammad Moustaken Aumeer, un habitant de Plainte-Verte âgé de 32 ans, est traduit en justice pour “meurtre sans préméditation” sur la personne de son demi-frère, Afzal Karrim Khan, aussi connu sous le nom de Shiam, âgé de 34 ans au moment du drame. Les faits se sont produit le 24 juin 2004 à la State Land, Plaine-Verte, au domicile des demi-frères, lors d’une dispute entre les deux hommes qui aurait mal tourné.
Mouhammad Moustaken Aumeer se trouvait chez lui lorsque son demi-frère et un ami sont arrivés, tous les deux bien éméchés. L’accusé n’aurait toutefois pas accepté que son demi-frère soit revenu sous le toit familial avec son ami, qui plus est sous l’influence de l’alcool, ce qui témoignait alors, pour l’accusé, d’un manque de respect vis-à-vis de sa soeur et sa mère. Afzal Karrim Khan n’aurait cependant pas accepté ces reproches, sans savoir que sa réaction lui serait fatale. Une dispute a en effet ensuite éclaté, laquelle s’est poursuivie à l’extérieur de la maison. Le ton serait monté d’un cran jusqu’à ce que les deux demi-frères en viennent aux mains. Mais lors de la lutte, Afzal Karrim Khan est tombé sur une structure métallique, se blessant à l’oeil gauche. Transporté à l’hôpital Jeetoo pour des soins, il est mort quelques jours plus tard. Le rapport du médecin légiste avait alors attribué son décès à un « coup reçu sur la tête ».
Après la mort de son demi-frère, Mouhammad Moustaken Aumeer a été arrêté et traduit devant la Cour correctionnelle de Port-Louis pour l’enquête préliminaire avant d’être libéré sous caution en attendant son procès. Lors de sa comparution aux Assises ce matin, le juge Benjamin Marie joseph a fixé le procès au 24 novembre.