Bruno Babooram, un habitant du Morne, a plaidé non-coupable devant les Assises du meurtre de son ex-compagne, Florence Édouard, en mars 2009. Une douzaine de témoins ont été entendus, dont des limiers de la MCIT. Dans ses dépositions à la police, lesquelles ont été lues en cour, Bruno Babooram a nié en bloc les accusations portées contre lui.
Florence Édouard, originaire de Rodrigues, a trouvé la mort à 41 ans. Bruno Babooram, son ex-compagnon, est soupçonné d’être son meurtrier. Ce dernier n’aurait pas apprécié que son ex-compagne, avec qui il a eu deux enfants, ait refait sa vie avec un autre. Le nouveau compagnon aurait lui aussi été agressé lors de cette soirée fatidique de mars 2009, et avait reçu des coups de hache à la tête, alors que le couple se trouvait sur un terrain de football à côté de la maison de la victime à Riche-Terre.
Dans ses dépositions lues aux Assises devant le juge Benjamin Marie Joseph, Bruno Babooram avait expliqué à la police qu’il faisait le va-et-vient entre son domicile et celui de son ex-compagne pour voir ses deux enfants et que, quelques fois, il restait et dormait chez la victime pour s’occuper d’eux. Il devait toutefois soutenir que la nuit des faits allégués, il dormait et s’était levé aux petites heures du matin, mais n’avait pas vu son ex-compagne. Il avait par ailleurs soutenu qu’il ne connaissait pas l’actuel compagnon de la victime.
Florence Édouard avait quitté Rodrigues après la mort de son époux avec qui elle a eu trois enfants, pour s’installer à Maurice, où elle a rencontré Bruno Babooram, 43 ans. De cette union naîtront deux enfants. Quelques années plus tard, Florence Édouard, victime de violences domestiques, décide de se séparer de son compagnon. Celui-ci, incapable de digérer son départ, aurait tenté, à plusieurs reprises, de la convaincre de revenir. Mais Florence Édouard voyait un autre homme. Ne pouvant supporter cette situation, Bruno Babooram l’aurait alors agressée à l’arme blanche, alors qu’elle se trouvait avec son nouveau compagnon sur un terrain de football à Riche-Terre. Ce dernier avait été grièvement blessé. Les corps avaient été retrouvés le lendemain. L’actuel compagnon était tombé dans le coma alors que la victime n’avait pas survécu à ses blessures. Bruno Babooram est défendu par Me Kishore Pertab alors que la poursuite est représentée par Me Mohana Naidu.