L’enquête policière de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord sur le meurtre de Thierry Jovani Joseph, habitant Cité La Cure et âgé de 39 ans, devrait vraisemblablement déboucher sur les premières arrestations très bientôt. En effet, un développement serait intervenu hier avec l’entourage de la victime incriminant deux individus dans une déposition consignée à la police. D’autre part, les funérailles de la victime Thierry Jovani Joseph, qui a rendu l’âme au Sugical High Care Ward de l’hôpital Jeetoo vendredi après une agression barbare en début de semaine, sont prévues à 13 heures aujourd’hui à la Chapelle de Ste-Thérèse.
Les recoupements d’informations auprès des sources policières indiquent que deux noms auraient été cités aux enquêteurs de la CID en vue de résoudre cette agression mortelle probablement commise par plusieurs individus. Dans une déposition consignée à la police, les proches de Thierry Jovani Joseph auraient ainsi dénoncé deux individus par rapport à cette affaire. Toutefois, à ce stade, aucun autre détail n’est disponible à ce sujet si ce n’est que les enquêteurs n’ont procédé à aucune arrestation. Par ailleurs, aucune confirmation n’a été obtenue quant au fait que la police est parvenue à mettre la main sur un individu présenté comme étant la pièce maîtresse pour résoudre cette affaire. Depuis vendredi soir, les sources approchées faisaient état d’un homme clé pour l’enquête et qui détiendrait des informations déterminantes susceptibles de résoudre ce meurtre.
Après avoir été admis mardi soir au Sugical High Care Ward de l’hôpital Jeetoo, Thierry Jovani Joseph a rendu l’âme aux petites heures du matin vendredi. L’autopsie pratiquée par le Principal Police Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, a conclu que la victime est décédée à la suite d’une « rupture of pancreas and spleen. » Compte tenu de l’état de santé de la victime, depuis son admission à l’hôpital mardi soir, aucune déposition n’a pu être enregistrée. De leur côté, les proches parents de Thierry Jovani Joseph, cadet d’une famille de huit enfants, sont anéantis par ce drame qui s’est joué durant la semaine écoulée. Il est décrit par sa jeune soeur comme étant quelqu’un sans histoires. Selon le récit de sa soeur, il était très apprécié des habitants du quartier et n’avait jamais eu d’embrouilles avec qui que ce soit. Victime d’un grave accident de moto il y a presque quinze années, raconte la soeur, il ne travaillait pas et vivait d’une pension, reçue à cause d’une grave blessure à la jambe. Avant cet accident de la route, il gagnait sa vie comme mécanicien, un métier qui lui tenait à coeur.
Célibataire et sans enfants, Thierry Jovani Joseph vivait seul et passait le plus clair de son temps avec ses soeurs, après quoi il rentrait directement chez lui se coucher. Son seul défaut, confie sa soeur, « est qu’il était toxicomane ; mais c’était une bonne personne. Il n’a jamais été du genre à aller voler. Il venait tout de suite me rejoindre tous les jours, après avoir reçu sa méthadone. » Accablée par cette affaire, elle ajoute que « mon frère me racontait presque tout. Nous avions de bons rapports. Il y a peut-être certaines choses qu’il m’a cachées. » C’est à 13 heures, aujourd’hui, que le convoi mortuaire quittera le domicile de sa soeur à Cité La Cure, Port-Louis, pour se rendre à la Chapelle de Ste-Thérèse. Il sera enterré au Cimetière de Bois-Marchand.