Au fur et à mesure  que s’approche la date fatidique du 11 octobre, date à laquelle se tiendra l’assemblée générale élective de la Mauritius Football Association (MFA), nous assistons à d’importants mouvements au sein de la grande famille du football mauricien. Cette fois, la bataille fait rage pour le contrôle de la Mauritius Football Association qui revient devant le collège électoral alors que la 3e année de mandat de l’équipe de Vinod Persunno, élue en 2010, n’est même pas encore terminée. Le glas a sonné pour ce comité pour diverses causes, mais principalement en raison de l’entrée en vigueur d’un nouveau statut de la fédération voté en avril dernier sous la direction de la MFA. Mais encore, ce comité — qui n’a pas de président après la mise en congé de Vinod Persunnoo dans une affaire de match truqué de la D2 — tombé en raison des nombreuses affaires qui ont émaillé cette direction au lendemain même de leur élection.
En attendant le début des élections au niveau des régions qui doivent prendre fin au 2 octobre selon un communiqué de la MFA, sur le terrain, les réunions officielless et officieuses se multiplient. Certes les observateurs s’accordent à dire qu’il faudra attendre le début de l’exercice au niveau des régions pour avoir une idée claire de la situation, d’autant plus que 13 régions sont concernées, soit 13 des 39 votes. Soit encore un tiers des votes. Dans cette optique, les cartes sont plus que jamais brouillées. D’abord avec la situation au niveau du régional de Grand Port où est issu le président sortant de la MFA.
Selon les informations de Week-End, sauf revirement de situation spectaculaire, Vinod Persunoo a perdu définitivement la représentation de Mahébourg Quartier, club de D2. Le Registrar of Association qui a étudié le cas de cette équipe durant la semaine écoulée n’a pas été convaincu, dit-on, des arguments présentés par Vinod Persunnoo pour démontrer qu’il a le contrôle de ce club. Il n’a, entre autres, pas pu démontrer que 9 des membres de son comité sont membres de Mahébourg Quartier, présidé par Eddy Grenade depuis plus de 8 ans.
Mashoud parachuté par qui?
Cette décision n’est nullement en faveur du président sortant de la MFA. Si elle se confirme durant la semaine à venir, il devrait se rabattre pour une place comme représentant du comité régional. Mais là encore, il risque de faire un grand déçu en la personne de Coomar Gopaloodoo qui est un de ses fidèles, mais qui est aujourd’hui employé par la MFA. Autre fidèle de Vinod Persunoo qui risque de faire les frais de cette campagne: Daramraj Ramma. Ce dernier qui contrôle d’une main de maître le régional de Moka pourrait bien être pris à un piège dont on devine déjà le concepteur.
En effet, longtemps bienfaiteur  de certaines personnes dans la lutte pour le contrôle de la MFA, l’industriel des vêtements sportifs (Citizen Sports) Mashoud Emamsaib, connu par tous comme Mashoud, se lance dans la course. Plus actif dans cette région,  Daramraj Ramma,selon nos informations, pourrait faire les frais de la générosité de son adversaire. Mais la question qui demeure,c’est de savoir  qui a parachuté Masoud dans cette région et pourquoi? Cette question, Vinod Persunnoo doit certainement bien se la poser avant son départ pour  Tahiti pour assister à la coupe du monde du Beach Soccer.
Dans les régions de Pamplemousses et Triolet, les choses s’activent également avec tantôt une visite conjointe de Samir Sobha- Vinod Persunoo et puis à la fin de la semaine, celle de Samir Sobha en compagnie d’un entraîneur de beach soccer, surtout dans la région de Triolet. Même le sort de Mario Thomas dans la région de Flacq n’est pas certaine puisqu’on parle d’une éventuelle candidature de Bhurdwar Mungur – qui a été délaissé au profit de Sydney Adelson par Faucon Flacq —contre le vice-président de la MFA.
Au sein des équipes de D1 et de D2, les mouvements sont aussi importants selon les informations de Week-End. Anoop Madhow, de PAS Mates a défitivement pris ses distances de l’équipe avec laquelle il fut élu en 2010. Du reste jeudi dernier, il était présent à la rencontre avec l’équipe d’Anwar Elahee, qui s’est aussi renforcée avec la présence de Sydney Adelson de Faucon Flacq et de Sarjoo Gowreesunkur du CSSC.
Se pose tout de suite la question de la présidence de la MFA .Qui sera donc élu par l’assemblée général, tout comme le poste de secrétaire général, de 4 vice présidents (Premier Leaguer, D1, D2 et régional), de 4 représentants de D1, 2 de D2 et 2 des régionaux. selon les prévisions, la finale pourrait bien se jouer entre Samir Sobha et Anwar Elahee.
Diamond cuts diamond? On ne sait pas encore. Pas contre, ce qu’on peut affirmer dans cette joute, deux éléments seront déterminants et jouent déjà un rôle important. L’argent et le communalisme. Sur le premier point, nous apprenons que des preuves sont accumulées actuellement pour présenter un dossier important à l’ICAC.
Une autre affaire à suivre dans ce dossier…