Le Curepipe Starlight SC (CSSC) et le Petite Rivière-Noire FC (PRNFC) s’affrontent demain, à 15h au New George V Stadium, pour la finale de la MFA Cup 2013. Un match qui s’annonce ouvert puisque les deux équipes se valent.
Le CSSC, champion de Maurice et finaliste de la Republic Cup 2013, jouit probablement d’une meilleure cote en raison de sa prestation irréprochable cette année, mais il convient de rappeler qu’un match de coupe réserve des surprise. Le CSSC possède certes la capacité de faire la différence avec un effectif intéressant, mais il ne faut surtout pas qu’il néglige son adversaire.
Le PRNFC, avec le retour au bercail de son entraîneur Twaleb Fatemamode, a démontré qu’il peut faire face à situations difficiles. Et à partir des 8es de finale, les coéquipiers de Stéphane Pierre n’ont concédé pas le moindre but. Après sa large victoire aux dépens de Ste-Cathrine (7-0), le PRNFC a sorti une grosse cylindrée, le Cercle de Joachim, en quarts de finale (1-0) avant de battre le Chamarel FC (2-1) en demi-finales.
« Nous avons abordé cette compétition avec une certaine sérénité et avons pris les matches les uns après les autres. Les joueurs sont motivés. Ce n’est pas tous les jours qu’on dispute une finale. Nous nous sommes bien préparés et sommes prêts pour la finale », fait ressortir l’entraîneur du PRNFC.
Après son coup d’éclat en 8es de finale avec sa large victoire 7-0 sur Upper Vale Starlight, le CSSC a par la suite souffert lors des quarts avant de s’imposer 2-1 face à l’AS Rivière-du-Rempart et a remporté sa demi-finale 2-1 face à Rivière-du-Rempart Star Knitwear. Pour l’entraîneur du CSSC, Fidy Rasoanaivo, la bataille sera dure mais il demeure confiant. Il reconnaît que ses joueurs ont eu des difficultés sur le plan physique lors des tours qualificatifs mais rassure que tout a été fait pour qu’il n’y ait aucune défaillance en finale.
« J’ai dit à mes joueurs que ce sera une finale à 50-50, mais il faut qu’on fasse notre maximum pour faire la différence face à une équipe bien rôdée comme Petite Rivière-Noire », indique Fidy Rasoanaivo.