Finalement, la politique de la Mauritius Football Association c’est de «fer chacun gagne so boute». C’est le moins qu’on puisse dire après la nomination de Jay Bhunjun comme  Communication and Marketing Manager après «un accord écrit et signé comme convenu par le Secrétaire Général Didier Pragassa pour ma nomination […]», comme indiqué par le principal intéressé sur sa page Facebook depuis vendredi. Une nomination qui étonne quand on sait la campagne sans relache que Jay Bhunjun a mené contre l’actuel comité directeur, en particulier  contre son président Samir Sobha, le secrétaire général Didier Pragassa (nous éviterons de dire l’adjectif utilisé par Jay Bhunjun pour ne pas offenser notre ex-collègue) et Saoud Lallmohamed qu’il considérait comme «CON…sultant».
Si on comprend bien le «statut» de Jay Bhunjun, son éviction du staff technique de la sélection féminine pour une affaire de photo de lui en train de boire de la bière avec des joueurs n’est qu’une «erreur de parcours». Comme il le dit lui-même, il s’était égaré, il s’est retrouvé et comme le fils prodigue, il revient «dans lakaz mama» pour gagner des commissions sur chaque roupie qui entrera dans les caisses de la MFA. Finalement, Jay Bhunjun ne revient pas pour rien au Château de Trianon et sans doute l’approche des élections finit par justifier les moyens. Espérons néanmoins qu’avec un cinéaste, la MFA arrive mieux à communiquer puisque avec un  journaliste, le constat est plus à l’échec.