La Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) a récemment célébré ses 60 ans d’existence à travers une soirée de gala au Suffren. De nombreux partenaires, ayant contribué à faire de cet organisme un succès, ont été récompensés. Vidya Charan, directrice de l’association, dit noter une baisse de fertilité, ce qui, selon elle, est « une source de problème majeur ».
Interrogé par Le Mauricien, Vidya Charan laissera entendre que, malgré les difficultés, le rôle de la MFPWA est de veiller à la continuité de la limitation des naissances. « C’est important de créer une campagne de sensibilisation autour de chaque personne. Il y a un déséquilibre au sein de notre société, où la fertilité a connu une baisse. Elle est à 1,3 et il faut la ramener à 2,1. La baisse de fertilité est une source de problème majeur », dit-elle. Parmi les projets en cours, elle parle de la construction du nouveau bâtiment de la MFPWA suite à la démolition de celui de la Montagne des Signaux en raison des grosses averses. « Nous allons remettre le bureau à neuf et allons aussi remplacer l’appareil de mammographie, qui se trouve dans nos locaux de la rue Desforges. Nous nous adapterons à l’ère du temps et pour cela nous lançons un appel aux sponsors qui voudraient nous aider. » Vidya Charan souligne également que Rodrigues n’a pas été la grande oubliée. « Le taux de naissance est confortant à Rodrigues car la population est plus jeune. On y renforcera la structure de la MFPWA. À Maurice par contre, on fait face à une population vieillissante. »
En termes de nouveaux défis, notre intervenante dira que le taux de naissance « doit augmenter à Maurice » et que la MFPWA se penchera aussi sur la sexualité précoce des jeunes, la violence domestique ainsi que le cancer du sein et des ovaires. « Notre mission est d’aller vers un Family Planning for a sustainable development. »