Mgr Ian Ernest a procédé ce 9 février à la présentation de la lettre pastorale de carême ayant pour thème « Vivre selon le plan du Salut de Dieu ». Ce mandement qui sera disponible dans les différentes paroisses de l’île à partir de demain samedi 10 février repose sur trois piliers indispensables notamment: comment construire une église accueillante, enseignante et aimante.

Mgr Ernest s’est longuement étendu sur l’engagement du chrétien dans sa vie de tous les jours encourageant la population en général à s’imprégner d’une vie conforme au respect et au règne de justice.

Il a invité la population, dans le cadre du 50e anniversaire de l’indépendance, à prendre du recul pour réfléchir aux rapports humains. « Pour l’avancement et le progrès du pays, chacun doit y travailler », dit-il.

Mgr Ernest s’est aussi prononcé sur l’affaire Gaiqui. « Ce sont des choses qui ne devraient pas arriver dans un pays qui prône le respect », pense le chef de l’Église anglicane déplorant le manque de respect dans les mœurs mauriciennes aujourd’hui. Pour Mgr Ernest il faut absolument inculquer chez chaque individu le respect de tout un chacun pour ne pas sombrer dans un « monde confus et violent ».

Selon Ian Ernest, « il est malheureux après 50 ans d’indépendance, en dépit des acquis du pays, qu’il y ait toujours des choses à revoir ». La méritocratie ainsi que la justice prôneraient à une culture d’amour et de respect, dit-il.