Sur l’invitation de Recherche Action Interculturelle (RAIL) et de la résidence Saint-Ignace, Michael Amaladoss, originaire du Tamil Nadu et directeur de l’Institute of Dialogue with Cultures and Religions, à Chennai, a animé ce week-end, à la résidence Saint-Ignace, deux journées de réflexion sur les possibilités de dialogue entre les cultures et les religions. Détenteur d’un doctorat sur la théologie sacramentaire de l’Institut catholique de Paris, notre interviewé souligne que « le monde est pluraliste », d’où l’importance du vivre-ensemble. Pour autant, décliner son appartenance ethnique lors des Législatives ne choque pas l’interculturel qu’il est car « l’interculturel ne veut pas dire nier l’appartenance religieuse, culturelle ou ethnique mais cette appartenance n’est pas contre l’autre. Prétendre que “moi, je n’ai aucune religion ou ethnie” n’est pas sincère » soutient-il. Et d’ajouter : « Il faut reconnaître qu’on est différent et pas prétendre que nous sommes tous Canadiens ou Indiens etc. »