48 heures après avoir été couronnée Miss Mauritius 2016, Bessika Bucktawor a ouvert les portes de sa maison à Triolet à Scope. Une toute nouvelle expérience pour la jeune femme de 21 ans, qui ne réalise pas encore qu’elle n’est plus une anonyme. Un peu timide et sur la réserve, elle accepte, avec le soutien de sa mère et sa soeur, de nous parler d’elle et de sa participation à Miss Mauritius.
Ce n’était pas un rêve de petite fille. Encore moins une priorité car elle savait pertinemment que Miss Mauritius, aussi bien que tout autre concours de beauté, l’amènerait à être au-devant de la scène. Bessika Bucktawor se décrit plutôt comme une femme “timide, discrète, réservée et très attachée à mon cocon familial.” Néanmoins, contre toute attente, cette habitante de Triolet s’est lancé ce défi, consciente que tout ne serait jamais forcément rose.“J’ai eu vent des premières critiques contre ma personne. Ça ne m’étonne guère car c’est chose courante. C’est tellement facile de dire du mal des autres. Pour moi ce sont que des jaloux qui n’auront jamais le courage de participer. Quand j’ai pris la décision de participer, je voulais gagner et j’y suis parvenue. Je suis heureuse et je sais que j’en sortirai grandie.”
 
Dans son cocon familial.
Sa décision est venue après qu’elle a suivi le parcours de la précédente Miss Mauritius, Danika Atchia. “Elle m’a tellement impressionnée. Sa force, son caractère, la façon dont elle a pris de l’assurance, de la maturité et la confiance qu’elle a en elle. Je l’admire aussi pour avoir su affronter les critiques pour montrer de quoi elle était capable. Je compte suivre son exemple. De toute façon, même si je donne l’impression d’être frêle, quand je me lance un défi, je fais tout pour réussir”.
C’est ainsi qu’elle trouve le courage de s’inscrire à la 46e édition de Miss Mauritius, après avoir préalablement reçu la bénédiction et l’inconditionnel support de sa mère, Yodisha, femme au foyer, et de sa soeur Yana. “Nous formons un trio à jamais uni. Certaines circonstances de la vie nous ont à jamais rapprochées. Sans elles, je ne serai pas la femme que je suis aujourd’hui. Sans leur approbation, je n’aurai pas participé à Miss Mauritius”, ditBessika Bucktawor en adressant un regard complice vers ses premières admiratrices. D’ailleurs, c’est uniquement en leur présence que la Miss Mauritius a célébré sa victoire. “Nous sommes une famille très simple. Certes c’est un grand événement pour nous mais la vie suit son cours. Je suis la même personne et je compte être ainsi tout le long de mon règne.”
 
Soutenir.
Née à Morcellement St André, la nouvelle Miss Mauritius a suivi sa scolarité à l’école du gouvernement Pandit Dowlut Sharma Ayrga et à la SSS de Pamplemousses. Actuellement en deuxième année d’étude de psychologie à l’Université de Maurice, Bessika Bucktawor ne réalise toujours pas qu’elle a remporté le titre suprême.“Je me sentirai complètement Miss Mauritius lorsque j’aurai commencé à travailler pour les orphelins et que j’aurai réalisé d’autres projets qui me tiennent à coeur.”
La jeune femme revient sur ses propos tenus lors de la finale : “J’assume ce que j’ai dit sans regret. Pour moi les orphelins sont des enfants qui méritent beaucoup d’attention et un encadrement psychologique. Il y a un manque cruel d’accompagnement et c’est la raison pour laquelle j’ai dit qu’ils pouvaient être des criminels ou des voleurs. En fait j’ai omis le mot “potentiel.” On peut faire beaucoup de choses pour améliorer leur vie et je compte travailler dans ce sens du mieux que je peux.”
 
15 chiens, 4 chats et 2 tortues.
Sa famille est bien celle qui avait recueilli la chienne et les deux chiots maltraités par des préposés à la SSS de Forest-Side. La scène avait été filmée et mise en ligne. Ce qui avait provoqué une profonde indignation. Bessika Bucktawor confie sa passion débordante pour les animaux. “Les chiens et chats errants, abandonnés ou blessés comptent pour moi. Ils ne peuvent pas parler mais si on les aime, on finit par voir leur souffrance et même les comprendre.” Chez elle, à ce jour, vivent 15 chiens, 4 chats et 2 tortues. La jeune femme et sa famille sont prêtes à accueillir d’autres fidèles compagnons.
Loin des paillettes, des talons aiguille ou des robes de soirée, Bessika Bucktawor préfère se sentir à l’aise en jeans. Le confort et la simplicité priment avant tout. Très attentive à sa santé et à son alimentation, elle nous révèle que le sport fait partie de sa vie depuis toujours. D’ailleurs, depuis le début de cette année, elle se rend régulièrement dans une salle de gym pour travailler sa masse musculaire. En attendant de défendre les couleurs de Maurice à Miss European Union, la Miss Mauritius espère “donner le meilleur de moi-même, faire le plein de souvenirs et donner l’envie à d’autres Mauriciennes de mettre en avant leur valeur.”