Le ministère de la Jeunesse et des Sports est-il un avion en pilotage automatique? Question à 1000 francs, non question à 100 euros nous dira aujourd’hui le bien nommé Lucien Jeunesse. Mais dans le cas présent, pas besoin d’être pistonné par le public pour savoir que la réponse à cette question est oui. Neuf mois après son installation au 3e étage d’Emmanuel Anquetil Building, une certitude se dégage sur la méthode Yogida Sawmynaden: on laisse continuer le ministère comme c’était auparavant. Une démarche qui commence à pousser certains à dire haut et fort ce que les autres pensent tout bas.
«Depuis son arrivée, il n’y a eu aucune réunion avec les cadres et les hauts cadres de ce ministère avec le ministre», lâche sèchement un officier de ce ministère. C’est dire qu’au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil, c’est une situation dilettante et à la fois suspicieuse notamment sur l’ingérence du conseiller politique de Yogida Sawmynaden, Hansley Jules. Ce dernier, qu’on appelle affectueusement Denzel au ministre, dit-on s’est mis en tête d’être l’organisateur des Jeux des Quartiers, qui bénéficie du soutien financier de Coca-Coca. «Vous savez, il a exigé à tous les sports officers d’aller dans les résidences NHDC chaque dimanche pour organiser des activités sportives. Sauf qu’il ne sait pas que chaque résidence NHDC comprend 2600 maisons et qu’il n’existe aucune infrastructures sportives et encore moins de moyens pour organiser ces activités», nous a raconté un Sport Officer. Autre rémontrance à l’égard du camarade de parti de Yogida Sawmynaden c’est son rôle durant les JIOI à La Réunion. «Il a quasiment demandé à l’équipe du ministre d’interdire aux présidents des fédérations de venir exprimer leurs problèmes devant le ministre. Il n’était pas étranger au bagarre verbal qui a éclaté entre Pascal Telvar et le ministre», a confié un autre Senior Sport Officer, présent à l’île de La Réunion.
Si le ministre considère à ce jour qu’il n’est pas nécessaire de réunir ses cadres, il faut en dire autant pour le PS, Viren Kumar Daby qui lui aussi n’a jamais réuni les cadres de ce ministre depuis son arrivée. Par contre, le ministre, ses conseillers et les hauts fonctionnaires trouvent le temps de célébrer les anniversaires, comme le démontre notre photo d’en haut. En attendant, beaucoup de dossiers restent en suspens et les décisions ne sont pas prises. La première victime demeure les infrastructures comme le témoigne aussi notre photo d’en bas où les toilettes hommes de la piscine du Souvenir sont dans de piteux états depuis des lustres.