La High Level Sports Unit (HLSU) du ministère de la Jeunesse et des Sports, réunie sous la présidence de Ram Lollchand, au début du mois, a soumis ses recommandations au ministre Devanand Ritoo. Des recommandations approuvées et qui interviennent après un bilan des 8es Jeux des Iles de l’océan Indien et des Jeux d’Afrique. De la nouvelle liste, on retiendra la considération accordée aux boxeurs de l’Association mauricienne de Boxe (AMB), lesquels ont été les rares sportifs à avoir satisfait les critères établis par rapport aux résultats obtenus. Du reste, l’AMB est la seule fédération à avoir deux athlètes classés dans la catégorie mondiale (Rs 16 000), à savoir Bruno Julie et Richarno Colin. Il nous revient toutefois que si ces boxeurs n’obtiennent pas leur qualification olympique, ils seront alors considérés dans la catégorie intercontinentale. Soulignons l’entrée des championnes d’Afrique de beach volley, à savoir Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo, dans la catégorie continentale (Rs 4 000 chacune). A noter aussi que plusieurs fédérations ont vu leurs listes de bénéficiaires être réduites drastiquement, alors que bon nombre d’athlètes  ont également vu leurs bourses de haut niveau être réduites. Au total, 27 athlètes ont été exclus de la liste de bénéficiaires qui en comprenait une soixantaine , alors que 13 nouveaux ont fait leurs entrées, dont une bonne partie en natation.
Le HLSU l’avait bien fait comprendre aux fédérations et aux athlètes  que l’objectif du MJS était de récolter un maximum de médailles d’or aux Jeux des Iles. Même le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, avait insisté sur ce fait à chacune de ses sorties, précédant les Jeux. Pour certains, l’objectif était aussi de briller aux Jeux d’Afrique, à Maputo, au Mozambique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux objectifs n’ont pas été atteints par un  bon nombre d’athlètes bénéficiaires d’une bourse de haut niveau. Le couperet est d’ailleurs tombé et ils sont plusieurs à en avoir fait les frais.
Seule la boxe a été en mesure de sortir la tête hors de l’eau lors de ces deux événements. Les boxeurs mauriciens, en dépit du fait d’avoir réalisé une pale performance aux Jeux des Iles avec deux médailles d’or seulement, cinq d’argent et trois de bronze – il faut aussi rappeler que certains ont été victimes d’un arbitrage quelconque – se sont ensuite très bien repris. Aux Jeux d’Afrique justement, Bruno Julie (-54 kg), Richarno Colin (-64 kg) et James Kennedy St Pierre (-75 kg) ont décroché la médaille d’or, alors que John Colin a lui obtenu le bronze. Des résultats à la hauteur des espérances et qui permettent aux deux premiers de se maintenir dans la catégorie mondiale et ce, même si Bruno Julie n’a pas été en mesure de briller aux Championnats du monde en Azerbaïdjan, première phase qualificative pour les Jeux Olympiques de 2012 à Londres en Angleterre.
Richarno Colin n’a lui pas pris part à cette compétition en raison d’une fracture au pied pendant les Jeux d’Afrique. James Kennedy St Pierre qui a été aussi éliminé aux Mondiaux demeure dans la catégorie continentale en conservant une allocation de Rs 6 000.  Trois autres boxeurs se maintiennent dans cette catégorie, nommément Ludovic Bactora (Rs 5 000), John Colin et Olivier Lavigillante (Rs 4 000). Il convient de souligner que ce dernier était précédemment dans la catégorie intercontinentale, alors que Ludovic Bactora et John Colin, quoique demeurant dans la catégorie continentale, ont vu leurs allocations être réduites.
La belle saison des cyclistes
Rodney Prosper passe lui de la catégorie intercontinentale à la catégorie régionale et bénéficiera désormais d’une allocation de Rs 2 000. Idem pour le nouveau venu Jacques Raphaël, médaillé d’argent aux derniers Jeux des Iles aux Seychelles. En revanche, Cédric Olivier, Rilo Augustin et Danilo Gaspard ne font plus partie de la liste des bénéficiaires. L’AMB avait aussi proposé les noms de Jonathan Sutton, Jonathan Ramchurn, Olivier Laverdure, Didier Cornet, Merven Clair et Hervé Bienvenu, mais ces boxeurs n’ont pas été retenus.
Les cyclistes ont également réalisé une très belle saison 2011. Aux Jeux des Iles d’abord, l’équipe mauricienne composée de Yannick Lincoln, Pascal Ladaub, Mike Chong Chin et Yolain Calypso, avait décroché la médaille d’or dans le contre-la-montre par équipes, avant que Yannick Lincoln ne touche le précieux métal dans le contre-la-montre individuel. Aux Jeux d’Afrique, Aurélie Halbwachs a décroché le bronze dans la course en ligne et l’argent dans le contre-la-montre individuel. L’équipe masculine, composée de  Yannick Lincoln, Pascal Ladaub, Hugo Caëtane et Yolain Calypso, avait, elle, décroché la médaille d’argent dans le contre-la-montre par équipes. Il ne faut  pas non plus oublier que Yannick Lincoln a remporté le Tour de Maurice et ce, devenant ainsi le seul Mauricien à remporter cette compétition pour la troisième fois (2005, 2007 et 2011).
C’est ainsi qu’Aurélie Halbwachs (Rs 6 000) et Yannick Lincoln (Rs 5 000) demeurent dans la catégorie continentale, tandis qu’Hugo Caëtane fait lui partie de la catégorie régionale avec une allocation de Rs 2 000. Il n’empêche qu’ils sont nombreux à penser que les deux premiers auraient dû logiquement bénéficier d’une augmentation par rapport à leurs performances cette année. A noter que les noms proposés par la Fédération mauricienne de Cyclisme, à savoir Yolain Calypso, Mike Chong Chin et Pascal Ladaub, n’ont pas été retenus par le HLSU.
Les nageurs font leurs entrées
La belle surprise aux Jeux des Iles aura sans doute été la prestation des nageurs et des nageuses avec huit médailles d’or. Certes, les deux expatriées-Heather Arseth  avait décroché trois médailles d’or, dont une sur le relais, et Stéphanie Ah-Quah une médaille d’or- y ont contribué, mais il faut dire que les Mauriciens ont également fait bonne figure en décrochant cinq médailles d’or, dont une sur relais. Avec ces bonnes performances, on retrouve ainsi dans la liste des bénéficiaires cinq nageurs de la catégorie régionale, nommément Darren Chan Chin Wah, Emmanuel Froget, Olivia de Maroussem (Rs 3 000), Claudia Tiborcz et Laisha Mundookissoory (Rs 2 000). Soulignons que ces nageurs font tous leurs entrées comme bénéficiaires d’une bourse de haut niveau et que cela fait très longtemps que la natation n’avait pas été considérée. Il n’empêche que des questions restent posées quant à l’absence des nageurs comme Elodie Poo Cheong et Mathieu Marquet entre autres.
Pour sa part, l’Association mauricienne d’Athlétisme ne compte plus que 20 athlètes bénéficiaires dans la nouvelle liste. Rien que trois athlètes figurent dans la catégorie continentale, à savoir Guillaume Thierry (Rs 6 000), Fabrice Coiffic, Mary Jane Vincent (Rs 4 000). En revanche, Eric Milazar passe de la catégorie intercontinentale à la catégorie régional, tout comme Annabelle Lascar-José qui faisait auparavant partie de la catégorie continentale.  
Par ailleurs, la demande de l’Association mauricienne de Volley-Ball (AMVB) pour les championnes d’Afrique de beach volley, Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo, a été considérée par le HLSU. Ces dernières bénéficieront d’une allocation mensuelle de Rs 4 000 chacune pendant une année.
_______________________________________________________________
Déjà des grincements de dents
La nouvelle liste de bénéficiaires des athlètes de haut niveau fait grincer des dents. En effet, ils sont plusieurs dirigeants de fédérations à faire entendre leurs voix pour exprimer leurs frustrations. Les premières contestations concernent la natation où ils sont nombreux à se demander pourquoi Elodie Poo Cheong et Mathieu Marquet ne font pas partie de cette liste. Selon le président de la High Level Sports Unit (HLSU), Ram Lollchand, cette liste remise à son comité a été faite par la Fédération mauricienne de Natation (FMN). Il dira également que le Caretaker Committee a demandé d’inclure Elodie Poo Cheong et que son cas sera considéré. « Je dois cependant préciser que nous n’avons pas encore reçu les fiches d’engagements des nageurs dans lesquelles ils définissent leurs objectifs. Donc, il faudra que ces fiches soient dûment remplies, avec précision sur leurs objectifs pour que le ministère leur accorde son soutien », a déclaré Ram Lollchand. Pour ce qui est du triathlon, ce dernier a indiqué que Fabienne St Louis a brillé dans des compétitions de moins de 23 ans et que cette catégorie n’est pas prise en considération par la HLSU. En ce qui concerne, Aurélie Halbwachs et Yannick Lincoln, Ram Lollchand a déclaré que ces derniers ont réalisé leurs meilleures performances dans la catégorie continentale et que si une augmentation est requise, il faudrait qu’ils s’affirment à un plus haut niveau. Dans le cas de Pascal Ladaud, le président de la HLSU a indiqué que le cycliste n’a pas brillé en individuel et que c’est pour cela qu’il n’a pas été considéré. Des questions ont également été posées quant à la présence d’Eric Milazar dans cette liste et selon Ram Lollchand, c’est l’Association mauricienne d’Athlétisme qui l’a recommandé. « De plus, il a décroché une médaille d’argent aux Jeux des Iles, ce qui correspond aux critères du niveau régional. L’année prochaine, si Eric Milazar n’arrive pas à satisfaire mes critères, c’est sûr qu’il ne fera plus partie du high level », a indiqué Ram Lollchand. Pour conclure, le président de la HLSU a indiqué que les sparring partners ne font pas partie des bénéficiaires des athlètes de haut niveau. « Nous avons expliqué cela, plus particulièrement au président de la fédération de boxe, mais nos explications ne sont toujours pas comprises », a-t-il conclu.