Les bénéficiaires des bourses sportives de perfectionnement sont désormais connus. Les noms des dix heureux athlètes ont été annoncés hier à l’hôtel Hennessy Park à Ebène par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo et celui des Finances, Xavier-Luc Duval en présence du Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), Michael Glover et d’autres personnalités du monde sportif local.
Le choix des boursiers a été effectué par un comité technique de sélection qui était présidé par le secrétaire permanent du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), Virendra Kumar Daby et qui avait pour membres Michael Glover, Ram Lollchand, président de la High Level Sports Unit (HLSU) et Khemraj Naiko. Ils ont porté leur choix sur trois représentants de l’athlétisme, le triple sauteur Darren Paul et les sprinters Thierry Ferdinand et Jonathan Permal; les badistes Kate Foo Kune et Christopher Paul; le boxeur Didier Cornet; les judokates Audrée Catherine et Annabelle Laprovidence; la tenniswoman Emmanuelle de Beer et la triathlète Fabienne St Louis.
Les trois représentants de l’athlétisme intègreront des High Performance Centres de l’International Association of Athletics Federations (IAAF). Darren Paul mettra le cap sur celui de La Havane à Cuba qui est spécialisé dans les épreuves de haies, les lancers, les sauts et les épreuves combinées. Quant aux sprinters, ils iront au centre de Kingston en Jamaïque qui spécialisé dans les épreuves de sprint, de haies et de sauts horizontaux.
Les badistes se rendront quant à eux en Malaisie, au New Vision Training Centre de la Badminton World Federation (BWF) plus précisément. Les judokates iront, elles, se perfectionner à l’Institut National du Judo à Paris en France. Emmanuelle de Beer retrouvera l’IMG Bolletierri Tennis Academy aux Etats-Unis. La triathlète Fabienne St Louis, de son côté, poursuivra son parcours au Lagardère Paris Racing en France. Pour ce qui est du boxeur Didier Cornet, sa destination n’a pas encore été finalisée. Il se rendra en France ou en Angleterre.
Quoi qu’il en soit, avec l’attribution de ces bourses, le sport mauricien connaît une avancée significative. Le but avoué étant de préparer les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) de 2015 à La Réunion.
Michael Glover a remercié Devanand Ritoo et Xavier-Luc Duval qui ont fait de ce projet une réalité. « Les critères pour l’obtention de ces bourses ont été imposés par le Conseil des ministres. Elles concernent uniquement des entraînements à l’étranger. Pour la prochaine fournée, il serait bien de permettre aux athlètes de poursuivre leurs études parallèlement. Ainsi, ceux qui doivent continuer à étudier ne seront pas lésés », a indiqué Glover.
Et d’ajouter : « Il faut reconnaître qu’à Maurice, nous sommes limités. Si Eric Milazar et Stephan Buckland n’étaient pas partis à l’étranger, ils n’auraient jamais atteint un tel niveau. »
Pour le Chief Executive du TFES, tous les regards doivent maintenant être tournés vers 2015, soit l’année des 9es JIOI. « Mais je constate qu’il y a une cassure. Il faut qu’on parvienne à réunir toute la famille du sport mauricien et faire en sorte que les conflits cessent. Il faut que tout le monde aille dans la même direction. Le TFES est là pour collaborer avec tout le monde », a-t-il fait ressortir.
Pour Devanand Ritoo, le sport mauricien vivait, hier, un moment historique. « C’est un événement extraordinaire qui restera gravé dans les mémoires », s’est-il réjoui.
Remontant dans le temps, il dira que le ministère des Sports a été créé en 1969 par Sir Seewoosagur Ramgoolam. « Au cours de ces 43 années, il y a eu une douzaine de ministres des Sports et tous ont contribué à leur façon au développement du sport à Maurice. Les bourses sportives d’État sont un rêve que je voulais voir se réaliser. C’est une avancée historique. Nous voulons brasser le plus large possible et c’est pour cela que nous mettons une structure en place pour détecter les talents avant de canaliser les meilleurs vers des structures de perfectionnement telles que le TFES. Désiré Tsang, Michael Glover et leur équipe font un excellent travail. Mais la performance doit être au centre de tout et notre but ultime est de faire flotter le plus haut possible le quadricolore », a-t-il déclaré.
S’adressant aux 10 bénéficiaires de ces bourses de perfectionnement, le ministre Ritoo devait dire que c’est pour eux, une opportunité extraordinaire. « L’Etat, à travers le MJS, met tous les moyens afin d’aider les athlètes à se surpasser. Vous devez faire encore plus d’efforts pour placer Maurice sur la carte mondiale », a-t-il indiqué.
Ritoo a ensuite remercié le Premier ministre et Xavier Luc Duval qui ont soutenu ce projet. Il a aussi fustigé les fédérations qui sont rongées par des conflits. « Si au sein d’une fédération, il existe des conflits de personnalités, qu’elle ne s’imagine pas que le MJS va débourser une roupie en sa faveur. Il faut régler les problèmes d’abord. Je fais appel à ces personnes afin qu’elles fassent de façon à recréer l’ambiance qu’il faut dans une fédération. Déjà, certains récoltent ce qu’ils ont semé », a-t-il conclu.
Les fruits de ces passages au sein de centres de haut niveau à l’étranger ne devraient, toutefois, pas être récoltés dans un avenir proche mais plutôt sur le long terme.