Le successeur de Devanand Ritoo en tant que ministre de la Jeunesse et des Sports se nomme Yogida Sawminaden. A 40 ans, le troisième député de la circonscription no. 8 (Moka-Quartier Militaire) aura à coeur de justifier les espoirs placés en lui et de répondre aux attentes des jeunes. Alors qu’il prêtera serment demain après-midi, le nouveau ministre a déjà fixé ses priorités que sont un accent plus prononcé sur le football et la préparation des prochains Jeux des îles.
Au collège du Saint-Esprit, avec Paul Randabel et Jean Chelin comme mentors, Yogida Sawminaden a surtout pratiqué le lancer du poids et le lancer du disque. «Je me souviens de Yogida comme un jeune fort intelligent et dynamique. Le fait de s’être impliqué dans le sport lors de ses études secondaires lui a permis d’obtenir une culture sportive», se réjouit d’ailleurs Jean Chelin. Ce dernier souhaite toutefois que le nouveau ministre soit bien entouré, qu’il soit encadré de conseillers qui s’y connaissent en matière sportive et qu’il accorde un intérêt particulier à la relance du sport scolaire.
Reste que Yogida Sawminaden, après ses années passées au sein de l’établissement quatre bornais, devait se concentrer davantage sur ses études tertiaires. De ce fait, il possède aujourd’hui un curriculum-vitae très fourni. Notamment, un diplôme en droit et un Masters en business administration obtenus en Angleterre, et un diplôme en Management International acquis en France. Désormais, le consultant en Management connaîtra à partir d’aujourd’hui une nouvelle orientation à sa carrière. «Je suis vraiment heureux de cette nomination et je voudrais remercier tout particulièrement mon leader, Pravind Jugnauth, pour la confiance placée en moi», nous a-t-il déclaré, ce matin.
Supporter de Liverpool et de la sélection allemande de football, Yogida Sawminaden, qui a cumulé dans le passé la fonction d’adjoint-maire à la municipalité de Beau Bassin Rose-Hill, veut donner un nouvel essor à la chose sportive. «Il faudra savoir répondre aux attentes des jeunes, faire revivre le sport et faire les gens vivre grâce au sport». Afin que ces défis puissent être relevés, il s’attend à une collaboration étroite avec les instances sportives et différentes fédérations. D’ailleurs, Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité Olympique Mauricien (COM) s’attend à rencontrer le nouveau ministre dans les plus brefs délais. «Comme la préparation des Jeux des îles se trouve encore en rôdage, nous devrons unir nos efforts afin d’établir un plan de travail au plus vite. Nous sommes tous dans le même bateau et nous devrons travailler main dans la main afin d’obtenir des résultats positifs aux JIOI», insiste-t-il. Au nouveau ministre donc d’être à l’écoute afin qu’il soit à la hauteur de sa tâche au cours de ces cinq prochaines années.