C’est la saison des amours au ministère de la Jeunesse et des Sports. Et sans aucun doute entre le MJS et le Comité Olympique Mauricien c’est bien un nouveau grand amour. Car le moins que l’on puisse dire puisque le ministre des Sports, Devanand Ritoo, ne fait plus obstacle à la reconnaissance des nouvelles fédérations, qui est l’objet d’une polémique au sein du mouvement sportif de l’année dernière et qui fut aussi à la base du renvoi en avril 2013 de l’assemblée générale élective du COM.
Car le ministre a signé tard dans la soirée de vendredi les documents nécessaires pour accorder, non pas un «provisional certificate of recognition» comme il est stipulé à la section 11 (3) du Sports Act 2013, pour toute nouvelle fédération. Mais Devanand Ritoo a signé pour un «full recognition» à la Fédération mauricienne d’Escrime, dont la présidente est Aarti Gulrajani. L’information a été confirmée.
C’est le ministre lui-même qui nous a confirmé la nouvelle hier matin au téléphone, alors que depuis vendredi soir la nouvelle avait commencé à circuler dans certaines «officines». «J’ai effectivement donné mon accord pour que la fédération d’escrime dispose de son certificat de reconnaissance, fully, afin qu’elle puisse fonctionner. Ma décision a été principalement motivée par le fait que la FME répond aux critères imposés par mon ministère. Il y a le coach du club qui fait actuellement des démarches pour avoir davantage de licenciés», a indiqué le ministre Devanand Ritoo.
Interrogé sur le sort réservé aux autres fédérations, notamment l’aviron, le canoë-Kayak, le hockey et le pentathlon moderne, qui sont aussi demandeuses d’une reconnaissance, le ministre  a indiqué à Week-End que les dossiers sont «under process.»
Week-End a essayé d’avoir une réaction de la présidente de la FME après que le MJS a donné la clé du voute, nos tentatives ont été cependant vaines.