«Sanzement fine vini» le slogan de l’Alliance Lepep après sa victoire lors des élections générales du 10 décembre, s’applique à tous les ministères, y compris celui de la Jeunesse et des Sports. Le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Yogida Sawmynaden n’a pas tardé à appliquer une directive venant du Prime Minister’s Office (PMO) qui demandait que tous les nominés politiques sous le gouvernement travailliste soient payés au plus tard vendredi dernier (12 décembre dernier) et de demander leur lettre de démission.
Ainsi, Yodiga Sawmynaden, une fois prêté serment mercredi dernier, n’a pas tardé à mettre à exécution la demande du PM. C’est le secrétaire permanant qui a joué à l’exécuteur, pour ne pas dire le bourreau à l’égard des nominés politiques. Selon nos informations, il a personnellement téléphoné à Kris Appadoo (président du MSC), Desiré Tsang (président du Trust Fund for Excellence in Sports) et MaryAnne Joyjob (Commission Nationale du Sports Féminin) pour leur demander de soumettre leur lettre avant vendredi. Dans la foulée, le board de ces deux organismes a  aussi été dissous. Pourtant, dans le cas de Kris Appadoo et Désiré Tsang, ils avaient officiellement fait une demande auprès du PS pour obtenir un rendez-vous avec le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports pour effectuer un « Handing over » des opérations de leur board avant de soumettre «volontairement » leur démission.
Appadoo, un retour vers l’athlétisme
Mais aux dires de l’ex-président du TFES et du MSC, le PS a «jugé que ce n’était pas nécessaire». « Je savais au plus profond de moi-même le jour des résultats des élections, que je devais partir comme président du MSC. Du reste, la semaine dernière j’en ai fait état dans votre journal. Toutefois pour la bonne gouvernance, je voulais personnellement faire mon Handing over au nouveau ministre des Sports surtout en ce qui concerne l’organisation du National Sports Award. A ce qu’on m’a fait comprendre au MJS le ministre ne veut pas me rencontrer. C’est dommage…», a expliqué hier matin à Week-End, Kris Appadoo qui souligne qu’il va consacrer son temps à sa passion de toujours: l’athlétisme à Flacq.
Il va sans dire que Yogida Sawmynaden n’est pas Ravi Yerrigadoo. Ce dernier, malgré son absence total d’expérience de ministre – ce qui est aussi le cas du nouveau ministre – en 2000, avait permis une image qui restera dans l’histoire du sport mauricien. Le poignée de main entre le président sortant du MSC, Giandev Moteea, et celui nommé par Ravi Yerrigadoo, Raj Gaya. Une transition dans la pure tradition qui caractérise le sport dans sa pure quintessence. C’est la période du «sanzement» dit-on.
Mais déjà la question qui est posée : qui vont remplacer ces personnes ? La présence dans les couloirs du MJS de Ricky Wai Choon vendredi est à noter tout comme il faut s’attendre à ce que Gilles l’Entêté, ancien cycliste et qui a failli être candidat au No 20, joue dans un avenir proche les premiers rôles.