La rentrée parlementaire a été au centre de la conférence de presse du MMM, ce samedi. Selon Paul Bérenger, leader des mauves, il n’y a eu pas de cumulation de scandales durant ces deux mois de congé.

« Les points sur la drogue dans le pays méritent une attention spéciale », a-t-il fait ressortir. Le leader du MMM souhaite également que, pour la prochaine rentrée, les questions sur le métro express, Safe City Project et State Bank of Mauritius obtiennent une attention prioritaire.

« Il y a 80 questions parlementaires qui sont restées sans réponse », a-t-il précisé.

Lors de ce point de presse, il a aussi tiré à boulets rouges sur la speaker, Maya Hanoomanjee. Paul Bérenger est revenu sur une interview de la speaker récemment apparue sur le site d’un quotidien.

« Elle ose venir dire qu’elle n’a pas de partie pris alors que toute la population constate mardi après mardi que ce n’est pas le cas. Elle vient aussi justifier ses expulsions de manière ridicule« .

Dans le même registre, revenant sur la démission de  Bobby Hurreeram, il a déclaré « c’est un gouvernement qui n’a aucun respect pour le parlement, et les procédures. Ils lui ont dit de démissionner, il a démissionné sans même savoir pourquoi ». Avant d’ajouter : « En tout cas, cette rentrée parlementaire se présente mal, le gouvernement est ridicule en ce qui s’agit de l’affaire du Deputy Speaker. C’est mal parti », a-t-il déploré.

Le leader des mauves a également longuement parlé de la hausse du prix de l’essence et du diesel et du combat mené par diverses forces vives pour la contester.