Une façon de s’habiller où la sensualité de la femme est dévoilée, sans aucune vulgarité. Scope s’intéresse au style pin-up en compagnie de Jasmina Ruben, 27 ans, mannequin et directrice de la boutique de vêtements The Preppy Muse.
Son style vintage ne passe pas inaperçu. Son regard de biche, ses tatouages et son dress code nous transportent vers les années pin-up. Jasmina Ruben est une femme qui ose et qui en jette. C’est une pin-up des temps modernes. Depuis ses 15 ans, elle défile sur les catwalks de Maurice, de Paris et du pays où elle a vu le jour, l’Allemagne. Un parcours remarquable qui l’amène à la création de sa propre boutique de vêtements pin-up, The Preppy Muse.
Histoire.
C’est à travers l’image de Rita Hayworth, de Carmen Miranda et de l’iconique Marilyn Monroe des années 30 et 50, que les pin-up ont connu leurs moments de gloire. Ces belles Américaines ont séduit plusieurs générations par leurs poses langoureuses et leurs tenues affolantes. Aujourd’hui, les Mauriciennes veulent jouer la carte de la séduction en adoptant l’allure sexy de leurs modèles.
Le phénomène débute après la Seconde Guerre mondiale, et souligne l’émancipation de la gent féminine. “Les pin-up font partie de la libération de la femme de ses habits ternes et très conservateurs. À la recherche de gloire, les jeunes filles de cette époque se démarquaient en prenant la pose en maillot deux-pièces. Au placard, les robes classiques !”, affirme Jasmina Ruben.
Looks.
Les militaires glorifiaient alors ce style et n’y trouvaient rien de vulgaire. Pour eux, les pin-up représentaient la beauté et la sensualité américaines. Une façon comme une autre pour ces hommes de ne plus penser aux horreurs de la guerre.
La création de ce style de ces années-là est remise au goût du jour par notre interlocutrice, Jasmina Ruben. Short taille haute, bustier sexy et red lips : sa métamorphose est remarquable. C’est une pin-up ultramoderne, qui a d’abord été à la recherche de nouveaux looks.
“Je venais de me faire tatouer des dessins très old school sur le bras et des amies m’ont dit que je devais adopter un code vestimentaire très pin-up. Je n’ai pas hésité une seconde parce que c’est vraiment un style que j’aime beaucoup.” Une fois les tenues adéquates dénichées, elle a commencé à attirer les regards et à inspirer d’autres Mauriciennes.
Conseils.
“En général, les Mauriciens sont très ouverts à la mode et s’adaptent facilement aux nouvelles tendances. Jusqu’à présent, je n’ai rencontré que des réactions positives. Si on aime, tant mieux; sinon, just too bad. Il faut simplement oser.”
Certaines assument alors que d’autres sont encore très sensibles aux regards et aux commentaires. Pour celles qui veulent tenter l’expérience d’être sous les feux des projecteurs en tant que pin-up, un seul conseil : restez vous-même. “La simplicité et le naturel sont des atouts majeurs. Le petit plus est d’y ajouter un essentiel pin-up. Généralement, ce sont des accessoires : foulard dans les cheveux, rouge à lèvres, trait d’eye-liner pour un regard de biche… Et voilà, le tour est joué !”