Je m’adresse à vous notre jeunesse d’aujourd’hui et notre espoir de demain car vous êtes les incompris à qui on a collé des étiquettes dégradantes que vous ne méritez pas. On vous accuse d’être impatiente, apathique, capricieuse, intolérante, égoïste sans aucune notion de responsabilité envers personne et qui ne pense qu’à se réjouir de tout ce que la vie lui offre sans penser aux conséquences. Le regard critique que l’on porte à votre égard est loin d’être élogieux.  On vous reproche un déficit de valeurs morales ou sociales et de vous soucier que du présent et d’un mode de vie libertin dénué de tout sens de l’honneur ou du devoir civique ou patriotique. Le portrait qu’on a esquissé de vous est loin d’être louable ou valable à cause, il faut l’admettre, des brebis galeuses qui ne font que salir davantage votre réputation et rendre ainsi toute notre jeunesse désobligeante et redoutée. Une situation et un état d’esprit qui se perpétuent malheureusement mais que vous ne méritez nullement.
La tendance de nos jours consiste à blâmer notre jeunesse de pratiquement tous les maux qui infectent la société car nos jeunes ont le dos large et ils ne sont pas prêts ou disposés à se défendre ou à se battre pour leurs convictions qu’elles soient morales, politiques, économiques ou patriotiques. Et pour cause : l’hypocrisie, la lâcheté, l’égoïsme et l’absence d’intégrité de tous nos dirigeants politiques toutes couleurs d’allégeance confondues.  Nos jeunes sont blasés, écoeurés, fatigués des abus de nos aînés, mais surtout de nos décideurs politiques qu’ils considèrent comme des parias méprisés de tous de par leur comportement, leur avarice et leur quête abjecte du pouvoir à  n’importe quel prix, même aux dépens de la collectivité nationale. On pense que nos jeunes sont tellement narcissiques, épicuriens et antisociaux qu’ils sont inconscients de ce qui se passe autour d’eux et ainsi abdiquent toute responsabilité envers leur famille, la société ou leur devoir civique. La vérité n’est pas aussi simpliste qu’elle ne parait. Il est évident que nos jeunes sont passionnés de tout ce qui procure du plaisir et du bon temps et s’en donnent à pleines dents. Peut-on vraiment les critiquer et les condamner sans essayer de comprendre objectivement le pourquoi de cette conduite à  première vue, répréhensible? A quoi nos jeunes peuvent-ils s’attendre d’une société et des institutions qui les ont marginalisés à cause de leurs croyances, de leur manque d’engagement et de leur attitude de laisser-aller qui ne cadre pas avec les normes prescrites et établies par des érudits qui n’ont donné aucune considération aux besoins légitimes de ce groupuscule notoire pour sa tendance hédoniste. Pis encore, que peuvent espérer nos jeunes de nos politiciens véreux, vestiges empestés des dynasties et des générations qui s’affrontent avec malice, hargne et une hostilité rancunière afin de s’agripper au pouvoir suprême à tout prix pour exploiter à fond ensuite ses faveurs pour leurs besoins personnels et ceux de leurs entourages asservis.
Tout ceci n’est ni une apologie ni une justification de ce que nos jeunes pensent ou font. Ils ne sont pas totalement innocents de tout ce qu’on leur reproche et ils doivent assumer leur responsabilité quand les circonstances l’exigent. Comme c’est le cas présentement avec l’avènement des  prochaines législatives qui seront sans nul doute les scrutins les plus cruciaux pour notre île depuis son accession à l’indépendance. Ces élections ne vont pas seulement décider de notre avenir pour les prochains sept ans (je dis bien sept et non cinq) mais surtout de la qualité de vie que nous réserve L’Alliance PTr-MMM si jamais elle arrive au pouvoir avec une majorité de 75% des suffrages. Ce plaidoyer, je le fais en toute âme et conscience parce que j’ai une confiance absolue en vous et en vos capacités de prendre la décision qui s’impose pour le bien-être de notre patrimoine et pour défendre ceux qui n’ont pas les moyens nécessaires pour le faire. Je fais allusion évidemment à votre participation active aux prochaines élections générales qui auront lieu très bientôt. C’est votre avenir qui est en jeu pas seulement celui du pays. Que vous l’acceptiez ou non, vous avez une mission primordiale à accomplir. C’est de prendre position, monter sur les barricades et faire entendre haut et fort votre voix durant ces moments critiques de notre histoire et défendre vos intérêts et ceux du petit peuple.
Abdiquer vos droits de naissance, vos droits de l’homme et du citoyen ainsi que vos droits civiques signifieraient une renonciation absolue de vos droits d’existence et de faire partie d’une société dont la survie politique, les intérêts et le bien-être devraient vous interpeller. Cela décrirait également une absence totale de civisme, de loyauté et d’engagement de votre part et donnerait raison à vos détracteurs et laisserait le champ libre à tous ces politiciens malhonnêtes et « roder bout » qui craignent que vous vous réveillez après une prise de conscience de la réalité des choses et décident finalement de secouer le monde politique pour faire entendre votre voix et vos doléances et le convaincre qu’avec 12% de l’électorat vous constituez une force suffisamment vigoureuse et dynamique pour faire basculer bien des candidats. Dans les jours qui viennent, les politiciens de tous bords vont commencer à vous courtiser. Ils vont vous faire des promesses faramineuses pour gagner votre vote. Ne vous laissez pas embobiner par personne, surtout pas par nos deux dirigeants principaux qui ont déjà fait leurs preuves pour nous démontrer le genre de politiciens qu’ils sont.
Si vous êtes convaincus que vous avez certainement un rôle prépondérant à jouer durant ces élections, alors faites-le avec verve et inspirez vous de ceux qui ont combattu vaillamment pour la liberté, la justice et la défense des droits les plus fondamentaux d’une véritable démocratie. Ne soyez pas influencés par des belles paroles ou promesses ou endoctrinés par des propos religieux, ethniques ou castéistes. Soyez vigilants. Ne vous laissez pas berner par des cadeaux de toutes sortes pour vous soutirer votre soutien et ainsi assurer leur ascension au pouvoir afin de changer notre vie à tout jamais. Vous jouissez présentement d’un pouvoir accru que très bientôt tous les partis politiques, petits, moyens et grands vont revendiquer tout en essayant de vous vendre leur manifeste politique respectif. Quel que soit votre choix, faites le après mûre réflexion et introspection tout en gardant en ligne de mire le genre d’avenir que vous préconisez pour notre pays et vous-mêmes. J’ai la conviction indéfectible que vous allez relever le défi et défendre le flambeau de notre démocratie avec inspiration et courage tout en affirmant que vous croyez et respectez les valeurs essentielles de la vie dont on vous accuse de ne pas posséder.