Déployant sa stratégie de croissance à long terme et de création de la valeur, le groupe CIEL a dégagé, pour l’exercice financier se terminant au 30 juin 2015, un chiffre d’affaires de Rs 16,4 milliards par rapport à Rs 9,7 milliards en 2013-14. Ses profits après impôts se sont eux élevés à Rs 2,1 milliards, comparativement à des pertes de Rs 53 millions en 2013-14. La direction du groupe appelle à une plus grande ouverture de l’économie mauricienne et affiche son optimisme pour l’avenir. « I am more bullish than bearish », a ainsi déclaré Arnaud Dalais, Group CEO, au siège social du groupe à Ébène hier après-midi lors d’une rencontre avec les analystes financiers et la presse.
Les résultats pour l’année financière 2014-15 montrent que le groupe CIEL a fait mieux que les objectifs fixés par la direction au moment de sa restructuration. Le groupe a terminé l’année avec un chiffre d’affaires de Rs 16,4 milliards, soit bien plus que les Rs 15 milliards fixés, alors qu’au niveau de ses bénéfices nets il a fait le double de ce qui avait été visé initialement. Le groupe a enregistré un EBITDA (revenus avant paiement des intérêts, de la taxe et provisions pour dépréciation et amortissement) de l’ordre de Rs 2,6 milliards, contre Rs 893 millions en 2013-14, démontant ainsi une nette amélioration de son efficacité opérationnelle. Excluant les revenus non-recurrents, les profits avant taxe se sont élevés à Rs 1,8 milliard, soit plus de quatre fois le montant réalisé lors du précédent exercice (Rs 437 millions).
La part des différents segments d’activités du groupe dans les profits avant impôts et item exceptionnel de Rs 1,8 milliard s’établit comme suit : Rs 857 millions (Textile); Rs 112 millions (Agro-industrie/Immobilier); Rs 161 millions (Hôtellerie); Rs 885 millions (Services financiers); Rs 22 millions (Santé), Rs 200 millions (CIEL Holding); et – Rs 380 millions (Group Elimination).
Tous les secteurs d’activité du groupe ont amélioré leurs performances. « Nous sommes heureux de ce résultat d’ensemble », a commenté Arnaud Dalais qui, dans la foulée, a relevé que les actifs totaux du groupe sont passés de Rs 44 milliards à Rs 52 milliards, alors que le taux d’endettement du groupe n’a connu qu’une très faible hausse (de 30,1% à 31,8%) en dépit du fait qu’en termes absolus, le montant a grimpé de Rs 7,7 milliards à Rs 10,3 milliards.
Revenant sur les principaux « événements » qui ont marqué les activités du groupe en 2014-15, Arnaud Dalais a fait mention de l’accroissement des parts de la société dans le capital de Medical & Surgical Centre Limited (Clinique Darné) de 29,8% à 58,6%; la vente des 20% du capital que détenait le groupe dans Constance Hotels Services Limited et un renforcement de sa participation dans Sun Limited (ex-Sun Resorts), qui se situe aujourd’hui à 59,8%; l’acquisition d’une part majoritaire de 90,1% dans International Medical Group Limited, qui possède des cliniques en Ouganda; le développement du partenariat avec Amethis Finance, un fonds d’investissement européen dédié à l’Afrique, qui possède 24,9% du capital de CIEL Finance Ltd; et le succès de l’émission d’obligations pour une valeur d’environ Rs 1 milliard.
Disséquant les résultats sectoriels, Arnaud Dalais, Jean-Pierre Dalais et Jérome de Chasteauneuf ont évoqué les très bonnes performances du segment « Textile », qui a réalisé un chiffre d’affaires de plus de Rs 10 milliards (Rs 9,6 milliards en 2013-14) en dépit des conditions difficiles prévalant dans les marchés d’exportation. L’amélioration de cette performance est attribuée dans une grande mesure aux unités basées en Asie (Inde et Bangladesh).
Pour ce qui est des services financiers, les opérations bancaires à Maurice (Bank One) et dans la Grande île (BNI Madagascar) ont été meilleures comparativement à l’exercice précédent. La société MITCO, spécialisée dans les activités de « Global Business », a également fait mieux qu’en 2013-14, malgré l’incertitude entourant le traité de non-double imposition avec l’Inde. CIEL estime par ailleurs que son partenariat avec Amethis Finance créera de nouvelles synergies. Les profits avant taxe de la division des services financiers sont passés de Rs 561 millions à Rs 885 millions.
Une progression a été aussi notée dans les résultats du segment « Healthcare » dont les bénéfices avant impôts se sont élevés à Rs 22 millions, contre Rs 13 millions en 2013-14. Un revirement de situation a été enregistré du côté des opérations hôtelières et des Resorts (Anahita Residences & Villas Ltd). Des profits de Rs 161 millions sont affichés par rapport à des pertes de Rs 57 millions pour le précédent exercice financier. Ce développement favorable fait suite à la réorganisation de Sun Limited.
Quant au secteur de l’agro-industrie et de l’immobilier, il a plus que doublé (de Rs 53 millions à Rs 112 millions) ses bénéfices avant impôts. CIEL a des intérêts dans Alteo Limited et Ferney Limited, entre autres. À travers Alteo, la stratégie d’expansion régionale se poursuit avec l’acquisition récente de 51% du capital de Transmara Sugar Company Limited au Kenya.
« Nous nous réjouissons de ces résultats. Nos priorités ne vont pas changer. Nous demeurons un groupe mauricien avec une dimension internationale », a déclaré Arnaud Dalais, qui a insisté sur le fait que CIEL ne négligera pas l’économie mauricienne. « Nous allons poursuivre dans la même stratégie et continuer à créer de la valeur pour nos actionnaires. Nous sommes très enthousiastes pour l’avenir. Ce que nous recherchons avant tout, c’est une croissance durable de nos bénéfices », a soutenu le Group CEO.
La direction de CIEL a réaffirmé que le groupe est partie prenante de la Vision 2030 énoncée par le Premier ministre. « L’ouverture de l’économie mauricienne est capitale. Plus on ouvre l’économie, plus on encourage les entreprises mauriciennes à s’ouvrir à l’international, plus on attirera des investissements. Personnellement, je ne comprends pas le climat de morosité qui prévaut sur notre marché boursier. En tout cas, je suis “more bullish than bearish” », a ajouté Arnaud Dalais.