Les délégués syndicaux de Ireland Blyth Ltd Staff Association se livrent actuellement à une véritable bataille syndicale avec la Ireland Blyth Ltd Staff Union. Ils remettent en cause l’existence de ce dernier, qui selon eux, aurait contourné certaines étapes dans son enregistrement officiel. L’IBLSA menace de manifester dans les prochains jours. Le président du IBLSU réfute les allégations, soulignant avoir respecté les procédures d’enregistrement.
À sa création, la Ireland Blyth Ltd Staff Association (IBLSA), affiliée à la Fédération des Travailleurs Unis, avait signé un Procedural Agreement le 16 mai 2007 avec la direction de la compagnie. Cet accord stipule dans son article 3 (2) que « the company undertakes not to grant recognition to another union unless it is asked to do so by the Industrial Relations Commission (NdlR : maintenant remplacé par l’Employment Relations Tribunal) in accordance to the provision laid down in the Industrial Relations Act 1973 ».
Or, un nouveau syndicat, le Ireland Blyth Ltd Staff Union (IBLSU), devait voir le jour en mars 2011 au sein de la compagnie et avec à sa tête, l’ancien président de l’IBLSA. « I am directed by the Executive Committee of Ireland Blyth Limited Staff Union to inform you that some staff have joined into a union. We strongly believe there is still a lot to be done. We have already applied to the Registrar of Association for our registration… », explique le secrétaire du IBLSU dans une correspondance adressée le 21 mars 2011 au General Manager Human Ressource Corporate Unit.
L’IBLSA conteste alors la reconnaissance même du nouveau syndicat. Elle a fait comprendre à la direction d’IBL qu’il fallait obligatoirement se plier aux règlements du Procedural Agreement et à la loi. « Nous avons expliqué à la direction que le nouveau syndicat devait obtenir sa reconnaissance devant l’Employment Relations Tribunal et prouver qu’il détient 30 % de la Bargaining Unit. Mais au final c’est la direction d’IBL qui a approuvé cette reconnaissance. Les procédures n’ont donc pas été respectées… », a lancé Atma Shanto (négociateur) hier à un point de presse pour passer en revue la situation.
Atma Shanto explique qu’avec la venue du IBLSU, les négociations concernant les conditions d’emploi et principalement la révision des salaires, ont connu un coup de frein en mars 2011. Malgré les arrangements convenus à l’Employment Relations Tribunal pour « resume » les consultations, celles-ci n’ont pas encore repris. Selon Atma Shanto, la création du nouveau syndicat n’est qu’un stratagème de la direction pour « bloquer les négociations ».
Avec les vagues de contestation de l’IBLSA, le départ du General Manager Human Ressource Corporate Unit est réclamé. Une manifestation devant les locaux d’IBL House au Caudan est même envisagée dans les prochains jours.
Sollicité hier pour une réaction, le président de l’Ireland Blyth Ltd Staff Union Anand Purahoo affirme, pour sa part, que les procédures d’enregistrement du syndicat ont été respectées.
« L’IBLSA a porté l’affaire devant l’Employment Relations Tribunal. Mais après plusieurs Hearings, leur avocat a préféré retirer la plainte. On ne peut venir blâmer une compagnie de renom comme IBL… », a déclaré en substance Anand Purahoo.