Le professeur François Odendaal, consultant de l’UNESCO qui encadre le gouvernement mauricien dans le sillage de l’élaboration du deuxième plan de gestion du Morne, site mauricien classé au patrimoine mondial, est à Maurice actuellement pour une série de rencontres avec des ministres et d’autres partenaires locaux.
Ces rencontres font partie de la campagne pour sensibiliser tout un chacun, dont le gouvernement, à l’importance de la préservation d’un site classé patrimoine de l’humanité et qui peut se voir délister si les exigences de l’UNESCO ne sont pas respectées.
Le paysage culturel du Morne a accédé à ce titre universel en 2008 avec un plan de gestion qui devait couvrir une période de trois ans. Plus de cinq ans après, le site ne possède pas encore son deuxième plan de gestion. Dans une interview accordée au Mauricien l’année dernière à l’occasion de la célébration des cinq ans du site, le professeur Odendaal devait concéder qu’un plan de gestion fait partie des exigences du comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO pour être inscrit et « théoriquement il couvre une période de trois ans mais cela ne pose aucun problème si on a attendu cinq ans ». Il devrait, entre autres, comprendre le Lagoon Management Plan (LMP), le lagon du Morne ayant des enjeux importants pour les différentes communautés économiques de cette région du pays. L’objectif de ce LMP est de permettre à tous les partenaires d’utiliser cet espace tout en minimisant les dégâts à la fois aux lieux et à leurs activités.
Pour la partie terrestre du site, le litige opposant le gouvernement et une société privée à la question foncière qui, une fois résolue, devrait permettre l’accès physique à la montagne, est toujours devant le tribunal.
Au cours de ce présent séjour, le professeur Odendaal a rencontré le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee, celui des Petites et moyennes entreprises, Jim Seetaram, et celui de la Pêche, Nicolas Von-Mally. La semaine prochaine, une autre série de rencontres est prévue avec le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, le ministre de l’Environnement, Deva Virahsawmy, celui de l’Intégration sociale, Suren Dayal, celui des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, le ministre des Terres et du Logement, Abu Kasenally, celui des Administrations régionales, Hervé Aimée et celui du Tourisme et des Loisirs, Michael Sik Yuen.
Le professeur Odendaal rencontre aussi d’autres partenaires locaux dans le but de favoriser un développement intégré du site.