Le Mouvement Patriotique a tenu en ce samedi 10 mars un forum débat ayant pour thème « La femme mauricienne — Combats et bilans, Progrès et Perspectives » à la Salle Municipale Marie Marot à Quatre-Bornes. La participation de la femme dans la société a été longuement débattue à cette occasion.

Neena Ramdenee, porte-parole de l’évènement a fait état de l’égalité des femmes qui est malheureusement bafouée à certains niveaux entre autres l’égalité des salaires. Elle encourage la femme à la participation parlementaire. Selon Neena Ramdenee, une participation de la femme dans le parlement résulterait en un changement vers le progrès de la femme.

De son côté, Tania Diolle a salué l’idée de ce forum débat en commençant par « nou pou confondre bann l’idée pou améliore la condition de la femme ». Pour la candidate du Mouvement Patriotique (MP) à la partielle du 17 décembre 2017, l’évolution de la femme a commencé à travers les mouvements religieux. La condition de la femme « inn rekonet kan zot inn commence intégré bann mouvement religieux ». Tania Diolle a souligné que de nos jours, la femme joue un rôle important à tous les niveaux.

Jane Ragoo, invitée également a partagé son expérience de négociatrice syndicale, s’est longuement étendue sur la maltraitance faite à l’encontre de la femme et selon elle « nanye pa gagne lor plato, fem ine touzour bisin revendik so droit « . Faisant référence aux femmes cleaners qui persevaient une paye de Rs 1500, Jane Ragoo a déploré que ce soit une injustice gratuite faite aux femmes et de nos jours.  » femme pas conne so droit » et cette ignorance aux lois fait que la femme se fait dominer. Jane Ragoo a souligné le nombre d’heures de travail qu’accomplissent les femmes de la zone franche  » 55 heures fam zone franche bizin travay » et de poursuivre « couma pou okip fami, zenfan lakaz? » À ce stade, le Employment Rights Act n’est qu’une « loi cosmétique », car au final les femmes n’en profitent pas. D’emblée Jane Ragoo a lancé un appel aux politiciens « écoute la voix lepep quand zot ine ariv dan parlemen »

Monique Dinan a pour sa part mis l’accent sur le nombre de divorcés qui a considérablement grimpé et selon elle pour y venir à bout « il faudrait s’aimer davantage dans son couple ». Pour Monique Dinan, c’est l’homme qui a le plus de problèmes dans la société et pas la femme. Il existe une dizaine de prisons pour hommes et une seule prison pour les femmes. Un peu plus de 3000 patients hommes contre 1500 chez les femmes. Ces chiffres prouvent selon elle que les hommes ont beaucoup plus de problèmes dans la société et pour en venir à bout, la femme a un rôle à jouer.

Prischilla Motee de Raise Brave Girls a quant à elle encouragé la femme à s’émanciper pour un meilleur avenir. Pierre Dinan a lui commenté sur la contribution de la femme à l’économie de Maurice.