Les lauréats de la 29e édition du National Sports Award sont le boxeur Kennedy St Pierre (22 ans) et la judokate Christianne Legentil (22 ans), désignés Sportsman & Sportswoman of the Year vendredi soir au J&J Auditorium à Phoenix. Ils succèdent ainsi au tireur Fabrice Bauluck et à l’haltérophile Shalinee Valaydon. Une victoire attendue et logique vu leurs performances lors de l’année écoulée.
Ils ont éclabloussé de tous leurs talents l’année 2014 et c’est fort logiquement qu’ils ont été élus meilleurs sportifs. Christianne Legentil, médaillée d’argent chez les -52 kg au Grand Prix de Judo au mois d’octobre à Astana (Kazakhstan), est également montée sur la plus haute marche du podium lors de l’Africa Judo Open Mauritius au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas. Elle avait d’ailleurs pris la mesure en finale de l’Écossaise Louise Renicks, médaillée d’or des derniers Jeux du Commonwealth. Elle a aussi décroché le bronze à l’IGF Grand Prix Qingdao en Chine. Très émue au moment de recevoir son trophée des mains du ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, elle explique avoir beaucoup travaillé pour en arriver là.
« 2014 a été une année extraordinaire pour moi car j’ai beaucoup progressé. Je récolte les fruits de mon dur labeur. J’ai toujours été une battante et une compétitrice dans l’âme. Je vais continuer à travailler car j’en ai dans le ventre et je ferai honneur au pays. J’ai été très bien encadrée, notamment par mes entraîneurs et les dirigeants de la fédération que je remercie profondément. Mes remerciements vont également à ma famille, mes amis, au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), le Comité Olympique Mauricien (COM), le Trust Fund For Excellence In Sports (TFES) et le comité régional de Rodrigues », souligne l’actuel no 1 africain et 16e mondiale dans sa catégorie (-52 kg).
En masculin, le sacre de Kennedy St Pierre ne souffre d’aucune contestation. Champion de Maurice des -81 kg et médaillé d’or aux Championnats d’Afrique de la zone 4, il a fait étalage de son talent du noble art en prenant la médaille d’argent lors des Jeux du Commonwealth à Glasgow (Écosse). Il n’a toutefois pas pu assister à cette cérémonie des oscars, lui qui était sur le ring  en Bulgarie (Sofia) participant à la première édition de l’AIBA Professionnal Boxing (APB) dans sa catégorie respective. C’est sa mère, Rose, qui le représentait. « Je suis très fière de mon garçon. Il a fait beaucoup de sacrifices et il mérite ce titre. Je tiens à remercier l’Association Mauricienne de Boxe (AMB), le MJS, son entraîneur Judex Bazile ainsi que Richard Sunee qui a joué un rôle important dans sa progression », a-t-elle indiquée.
À noter que les autres gagnants sont : Élodie Poo Cheong (Junior Sportswoman of the Year), Wasiim Gukhool (Junior Sportsman of the Year), Sephora Martin (Most Promising Sportswoman of the Year), Alexandre Bongout (Most Promising Sportsman of the Year), Judex Bazile (Coach of the Year, sport individuel), Jean-Marie Bhageerathee (Coach of the Year, sport collectif), Sheena Bhikhea (Sportswoman of the Year, handisport) et Cédric Ravet (Sportsman of the Year, handisport). Le Team of the Year, sport individuel a été attribué à l’équipe de badminton du All Africa Senior Championship tandis que la sélection nationale de rugby s’est vu décerner le titre de Team of the Year, sport collectif.
Le spectacle au rendez-vous
Le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, qui devait être présent pour l’occasion n’a pu faire le déplacement. Toutefois, le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun étaient là tout comme Pravind Jugnauth (ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation) et Leela Devi Dookun-Luchoomun (ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et des Ressources humaines). Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawminaden, a tenu à faire le point sur l’année 2014. « L’année dernière, le sport local a été marqué par des performances de haut niveau avec des médailles obtenues dans différentes compétitions majeures au niveau africain et mondial que ce soit chez les jeunes, juniors et seniors. »
Il a poursuivi en ces termes: « À l’entame du mandat de ce gouvernement, les chantiers sont nombreux et ce, à un moment où Maurice est en phase de reconstruction. Le sport, étant un puissant vecteur d’identité nationale, ne peut que jouer un rôle de catalyseur dans cette conjoncture. Il est vrai que notre but est avant tout de réaliser un nouveau miracle économique mais nous avons la capacité de réaliser aussi un miracle sportif. Le défi sera d’amener le sport mauricien vers des sommets encore plus hauts. Je pense ici à une médaille d’or aux Jeux Olympiques et pourquoi pas rééditer l’exploit du onze national de se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations, et cela après 40 ans. »
Le spectacle était au rendez-vous avec des interludes musicaux avec notamment la jeune et talentueuse Jane Constance, le très remuant groupe de Lespri Ravann et les belles voix de Jason Lily et Yorshini qui ont interprété à leurs manières les tubes Titanium (Rihanna) et Happy (Pharell Williams). Comment passer sous silence la performance de Shaheen (Baraka Cirk) qui s’est distinguée par la danse de corde, réalisant des prouesses d’une souplesse déconcertante. Chapeau Bas. Le Vahihi Dance Group et centre Ming Tek ont également apporté leur pierre à l’édifice. Mais le clou du spectacle demeure le défilé des athlètes mauriciens qui ont brillé lors des JIOI de 1985 et 2003 sur le sol mauricien, histoire de faire renaître en nous tous la flamme surtout avec les prochains Jeux qui approchent à grands pas au mois d’août.