Bobby Hureeram et Kavy Doolub en 2e et 3e position; Stephan Toussaint chute

Après une longue journée d’attente et de décompte, le résultat final est finalement tombé à Mahébourg/Plaine-Magnien vers 20h30. Comme en 2014, deux élus MSM (L’Alliance Morisien), Bobby Hureeram et Kavy Doolub, et un du PTr (L’Alliance Nationale), Ritish Ramful, se partagent les sièges. Ce dernier a terminé en première position. Le fait marquant demeure la chute du ministre de la Jeunesse et des Sports sortant, Stephan Toussaint. Les deux autres candidats de L’Alliance Nationale, Avinash Bissessur et Richard Duval, sont en 5e et 6e positions. Quant aux trois candidats du MMM, Tony Apollon, Rouma Bahadoor et Kishore Pertab, ils suivent loin derrière.

L’attente a été longue à l’école Willoughby, à Mahébourg, où se déroulait le dépouillement pour la circonscription No 12. Les candidats et leur Counting Agents étaient dans la cour de l’école très tôt, mais les procédures de vérification ont pris beaucoup de temps. Selon les indications sur place, il y a eu des changements concernant les Counting Agents au dernier moment. Il a fallu attendre 12h15 pour que débute le décompte des votes. Les premières indications démontraient que les votes étaient très partagés entre les deux alliances. Dans une première salle, sur 100 bulletins, les trois candidats de L’Alliance Nationale, Ritish Ramful, Avinash Bissessur et Richard Duval, sont alors en tête. Toutefois, dans la salle d’à-côté, ce sont les trois candidats de L’Alliance Morisien, Bobby Hureeram, Kavy Doolub et Stephan Toussaint, qui prennent les devants.

Les trois candidats du MMM, Tony Apollon, Rouma Bahadoor et Kishore Pertab, suivent, eux, derrière. Le nom de Georges Ah-Yan revient aussi régulièrement. Le premier pointage a été affiché à 15h20. La tendance se confirme alors : Ritish Ramful est en tête avec 1 135 voix, suivi de Bobby Hureeram (1 031), Kavy Doolub (950), Avinash Bissessur (912,) Richard Duval (839) et Stephan Toussaint (809). Le deuxième pointage, à 16h35, sur 4 993 bulletins, va dans la même direction, avec Ritish Ramful gardant la tête (2 203), suivi de Bobby Hureeram (2 035) et Kavy Doolub (1 891). Dès lors, le camp de L’Alliance Morisien commençait à crier victoire. À l’exception de Stephan Toussaint, en 6e position lors des deux pointages. Sollicité à propos de cette situation, l’ancien ministre des Sports se voulait positif. « C’est clair qu’on se dirige vers le score de 2-1. C’est un peu le même scénario qu’en 2014. On a fait de notre mieux, on a fait notre travail. Et ce qui est important, c’est qu’il y a deux candidats de L’Alliance Morisien dans le trio de tête. C’est un score qui contribue à ce que le MSM puisse former le prochain gouvernement et que Pravind reste Premier ministre. » Concernant sa défaite personnelle, il affirme qu’il n’est pas déçu pour autant. « Une élection reste une élection. Au contraire, je remercie l’équipe d’ici, qui m’a accueilli. Le travail continue de toutes les façons. » Peu de temps après, les agents et candidats de L’Alliance Nationale ont quitté la cour de l’école Willoughby petit à petit. Même en étant en tête, Ritish Ramful a accompagné ses colistiers, Richard Duval et Avinash Bissessur.

Pendant ce temps, les partisans de L’Alliance Morisien, qui commençaient à se masser dans la rue devant l’école, s’impatientaient. Tambours et vuvuzela se font alors entendre, tandis que les drapeaux orange s’agitent. Mais le Presiding Officer, Yvan Jean-Louis, reste imperturbable. Il fait le tour des classes avec les candidats pour vérifier les bulletins invalidés et veille à la bonne marche du décompte des votes. « J’ai demandé à mes officiers de prendre le temps qu’il faut pour s’assurer que tout se passe bien », dit-il. Les partisans de L’Alliance Morisien laissent éclater leurs joies. Les pétarades se font entendre et des colliers de fleurs sont accrochés au cou des trois candidats. Les deux élus de L’Alliance Morisien ont remercié l’électorat du No 12 « d’avoir choisi l’équipe de Pravind Jugnauth », tout en regrettant que Stephan Toussaint n’ait pu être élu. Pour eux, ce résultat est « le signe de la continuité ». Ils n’ont pas manqué de faire ressortir que, dorénavant, « Pravind Jugnauth sera un Premier ministre plébiscité par l’électorat ».

Déclarations

Bobby Hurreeram (L’AM) : « Une victoire importante »
« Nous avons remporté deux sièges sur les trois de la circonscription. Nous sommes contents, mais en même temps j’ai une pensée spéciale pour mon frère Stephan Toussaint. C’est l’équipe qui a triomphé aujourd’hui et cette victoire, elle appartient à nous tous. Bien évidemment, dans tout combat, il y a certains camarades qui gagnent et d’autres qui tombent. Cette victoire est, pour moi, très importante dans le sens où la circonscription No 12 a apporté sa contribution à ce gouvernement que Pravind Jugnauth va mettre en place. Fini sa zafer linpos la. Zordi mo Premye minis rantre par la grand port. Aster mo dir lion rod enn linpos pou to boure. »

Ritesh Ramful (L’AN) : « On va devoir analyser la situation »
« C’était une élection très serrée. Je me contente d’être sorti en tête de liste. Je dis bon courage aux autres. C’est le choix de la population et je dois l’accepter. Je souhaite bonne chance au gouvernement. Je ne peux dire ce qui n’a pas marché. On va devoir analyser la situation. Certes, la confiance était là au début, mais je ne saurai dire exactement ce qui s’est passé à la dernière minute. »

Kavy Doolub (L’AM) : « Je suis heureux »
« C’est ma première participation à des législatives et je suis heureux d’avoir été élu. Je remercie tous ceux qui ont travaillé pour cela. Nous avons une pensée pour notre ami Stephan. Le peuple a plébiscité l’équipe de Pravind Jugnauth. Le travail continue. »

Tony Apollon (MMM) : « La population doit maintenant assumer ses responsabilités »
« La population a décidé qui sont ceux qui devraient la représenter au Parlement. La population doit maintenant assumer ses responsabilités. Beaucoup de promesses ont été faites et j’espère qu’elles seront réalisées. Au cas contraire, ce sont les Mauriciens qui seront les plus grands perdants. J’accepte les résultats et la vie continue. Nous avons fait une campagne propre et disciplinée, basée sur la sincérité et l’honnêteté. Nous n’avons pas dépensé, ni donné de l’argent à gauche et à droite. Nous n’avons pas acheté la conscience des gens. Malheureusement à l’île Maurice, l’honnêteté et la moralité n’ont pas leur place et je suis très déçu. Nous avons là un aperçu de la tendance de ce que sera l’île Maurice de demain. »

INSOLITE

Candidate de Lalians Lespwar : Pour qui roule Deepshikha Meetoo ? Elle avait été parmi les derniers à s’inscrire lors du Nomination Day le 22 octobre à l’école du gouvernement Willoughby comme candidate de Lalians Lespwar. Mais la grande question que l’on se pose est de savoir pour qui roule réellement Deepshikha Meetoo. Cette jeune ingénieur en informatique de 23 ans – comme elle l’avait déclaré au Mauricien – avait dans un premier temps suscité notre étonnement d’être toujours présente en fin de journée hier, alors qu’elle n’avait récolté que des « miettes » au tableau des résultats !

Sans compter qu’elle faisait, pour on ne sait quelle raison, le va-et-vient entre les différentes salles de classe où se déroulait le dépouillement. Cela alors même que les autres candidats indépendants et ceux des « petits » partis avaient déjà quitté l’enceinte de l’école depuis longtemps. Certains ne sont même pas venus suivre l’exercice du dépouillement. Le mystère a été percé en fin de journée quand Deepshikha Meetoo a laissé éclater sa joie pour célébrer la victoire avec les candidats de L’Alliance Morisien. Elle a pris des photos et s’est fait prendre en photo avec les candidats orange. À la tombée de la nuit, alors qu’on attendait encore les résultats officiels, elle était toujours là avec son laissez-passer indiquant « Candidate Lalians Lespwar »…