Deux sièges au MMM avec une victoire confortable pour  Paul Bérenger élu en tête de liste (14 368 voix), suivi de Deven Nagalingum

Ivan Collendavelloo, leader du ML, devance Jenny Adebiro (MMM) par 92 voix et conserve son siège

Élu en troisième position en 2014 dans la circonscription Stanley/Rose-Hill, le leader du MMM est cette fois-ci élu en première position avec 14 368 voix, soit un écart de plus de 5 000 voix entre lui et les deux autres élus, à savoir Deven Nagalingum (9 250 voix) et Ivan Collendavelloo (8 959). Mais le suspense aura duré jusqu’au bout concernant les noms de trois nouveaux députés à l’Assemblée Nationale, en raison des écarts de voix très faibles entre les candidats Ivan Collendavelloo et Fazila Daureeawoo de l’Alliance Morisien et Jenny Adebiro du MMM qui se disputaient la troisième place. Lorsque Kevin Moorghen, Returning Officer, a proclamé les résultats officiels bien après 18h, les militants ont compris que Jenny Adebiro n’allait pas faire partie du trio gagnant et ils sont repartis chez eux le cœur lourd.

En 2014 l’Alliance MSM/ML remportait deux sièges et en laissait le troisième au MMM, son principal adversaire. Mais cette fois, c’est l’inverse qui s’est produit : deux sièges pour le parti mauve et le troisième remporté par le « blanc-orange ». Mais après la bonne affluence au meeting qu’ils avaient organisé au Bar Chacha, à Stanley, les partisans mauves étaient convaincus qu’ils allaient reprendre le contrôle de la circonscription. Ils sont « tristes », disent-ils, pour la candidate Jenny Adebiro, mais l’obtention de deux sièges et surtout la « victoire éclatante  » de leur leader a mis du baume dans leur cœur. « Nou lame prop, nou lame prop », scandaient-ils dans la cour de l’école Saint-Enfant Jesus, en réponse aux partisans de Collendavelloo qui huaient le MMM pour le faible nombre d’élus en général dans le pays.

En ce qui concerne le déroulement de cette journée de dépouillement, ce n’est qu’après 9h30 que les journalistes et les Counting Agents des différents partis ont eu accès au centre de dépouillement alors que dans les autres circonscriptions, la porte était ouverte à la presse depuis très tôt. En entendant les noms qui revenaient plusieurs fois dans les “counting rooms”, les candidats de l’Alliance Nationale et leurs agents ont concédé très tot la défaite et ont quitté le centre de dépouillement avant midi. En revanche, Fazila Daureeawoo, entourée de son époux et d’autres membres de sa famille, a suivi pratiquement le déroulement du dépouillement toute la journée. Durant la première partie de la journée, ni les agents du MMM ni ceux de  L’Alliance Morisien de même que les candidats des « petits partis » ne voulaient faire de pronostic quant au score final. « Bien sere », disaient tous ceux qu’on interrogeait. En prenant connaissance des premiers résultats partiels affichés vers 13h, Fazila Daureeawoo avait l’air morose en découvrant qu’elle ne faisait pas partie des trois premiers. « Ankor tro boner pou fer bann deklarasion, lalit tro sere », répondait-elle quand les journalistes lui demandaient de commenter les résultats.

À 13h, après 5 000 bulletins dépouillés dans l’ordre, les cinq premiers étaient Paul Bérenger, Deven Nagalingum et Ivan Collendavelloo, Fazila Daureeawoo et Jenny Adebiro. À la fin de la journée, les noms des trois premiers sont restés inchangés. En revanche, Jenny Adebiro est passée en quatrième position et reléguant Fazila Daureeawoo à la cinquième place.

Le dépouillement des 28 237 bulletins a pris fin avant 16h30, mais l’attente a été très longue avant la proclamation des résultats officiels. Entre-temps, la foule des partisans du MMM et ceux du MSM avaient considérablement grossi devant la porte de l’école Notre-Dame des Victoires. Personne ne comprenait les raisons pour lesquelles on tardait à communiquer ces résultats. Dans un premier temps, la rumeur voulait qu’il y ait un 3-0 en faveur du MMM et les partisans mauves ont commencé à jubiler dans la cour et à l’extérieur de l’école. Mais une autre disait que le leader du ML contestait les résultats dans une salle et qu’il aurait fait une demande de “recount”. « Ayo ne pli konpran ki pe arive. Ki recount ki li pe redemande », réagissaient avec agacement quelques agents massés dans la cour et qui commençaient à perdre patience. « Piso pou kase la », laissaient entendre des partisans de L’Alliance Morisien. Effectivement, l’élection d’Ivan Collendavelloo en troisième position a été confirmée lors de la proclamation officielle des résultants, laissant ainsi une brèche dans la citadelle mauve.

Les trois sièges ayant été remportés par les deux principaux blocs. La foule en liesse massée dans la rue et qui a envahi l’école Notre-Dame des Victoires au moment de la proclamation des résultats arborait les couleurs orange, blanche et mauve. Les partisans des deux camps, dans une ambiance survoltée, étaient côte à côte pour exprimer leur joie et pour acclamer les trois élus. Dans l’ensemble, ils se sont respectés même s’il y a eu de temps en temps des remarques mesquines lancées par certains partisans de l’Alliance Morisien en direction du leader du MMM. Ces remarques ont été complètement ignorées par le camp adverse afin de ne pas provoquer de dérapages. Tandis que la police en force sur les lieux veillait au grain.

Soulignons que Paul Bérenger, visiblement fatigué, ainsi que Deven Nagalingum et Jenny Adibero, les deux candidats du MMM, sont arrivés au centre de dépouillement dans l’après-midi et ont été chaudement applaudis par leurs partisans enthousiastes. Après avoir remercié les sympathisants du MMM, le personnel de la Commission électorale ainsi que les Mauriciens en général pour le bon déroulement des élections, Paul Bérenger a lancé un appel en direction des partisans mauves pour que « les résultats de ce scrutin soient respectés sans aucune amertume ».