Si le comité directeur illégal de la Fédération mauricienne de Natation, présidé par Doreen Tiborcz, a abdiqué et a avoué son incapacité à organiser des compétitions pour ses licenciés, par contre 11 des 15 clubs affiliés à ladite fédération a réussi à relancer les activités aquatiques dans les piscines. Ceci à la faveur d’une rencontre jeudi avec le ministre de la Jeunesse et des Sports et ses principaux collaborateurs. Ce groupe mené par le trio Aline Kong (CNSPL), Charles Cartier (CNQB) et Richard Meeterjoye (PLASA) ont réussi à convaincre Devanand Ritoo de leur bonne intentions. Ce dernier a, de ce fait, donné son feu vert pour l’organisation des compétitions.
«Le plus important pour nous les 11 clubs qui ont demandé cette réunion c’est d’avoir eu la permission du ministre des Sports d’utiliser les piscines pour organiser les compétitions. Ce droit nos nageurs en avaient bien besoin et nous sommes heureux que la natation mauricienne va enfin reprendre vie et de revenir là où nous étions. Il était très important que nos nageurs aient de la compétition à se mettre sous la dent même s’il ne reste que trois mois pour que l’année 2012 se termine», a expliqué le président du CNQB à sa sortie de la réunion qui a durée au moins une heure au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building.  
Charles Cartier a expliqué que les 11 clubs qui se sont regroupés pour exprimer leur ras le bol vis-à-vis de l’attitude de la FMN compte se rencontrer dans les jours qui viennent pour voir comment et combien de compétitions seront  organisées d’ici la fin de l’année. «Il est important aussi de savoir pour quel groupe la compétition va être organisée», a-t-il avance. Dans cette quête, il va sans dire que les entraîneurs de ces clubs comptent aussi rencontrer le Directeur Tecnhique National (DTN), Philippe Pascal pour voir les possibilités et les priorités.
Selon les premières informations tout laisse croire que ces clubs ont l’intention d’organiser un minimum de trois compétitions selon les priorités des nageurs, tout en donnant une belle part du gâteau aux jeunes qui changent de catégorie l’année prochaine. Par ailleurs, le combat de ces 11 clubs pour obtenir au plus vite des élections au sein de la FMN continue.