Le collège Royal de Port-Louis, la GMD Atchia State Secondary School, le collège Queen Elizabeth et le Droopnath Ramphul State College se sont démarqués lors de la finale de la 14e édition de la National Spelling Bee Competition. Les gagnants sont repartis avec des prix offerts par la English Speaking Union et la Mauritius Commercial Bank.
La finale de l’édition 2015 de la National Spelling Bee Competition organisée par la English Speaking Union pour les élèves de Form I à Form IV s’est tenue dans les locaux de la Mauritius Commercial Bank à St-Jean jeudi. Cette compétition rassemble les meilleurs élèves en orthographe des mots en anglais. Cette année, Ryan Jian Jao Hsiao Fang Yen du collège Royal de Port-Louis s’est démarqué des onze autres candidats dans la catégorie des élèves de la Form 1 ; Yusra Patel du collège GMD Atchia a, elle, battu ses adversaires de Form 2 ; Ashwini Brigmohun du collège Queen Elizabeth remporte la catégorie des élèves de Form 3 ; et Tanuee Proag, de Droopnath Ramphul, remporte une nouvelle fois le premier prix mais cette fois dans la catégorie des élèves de Form 4.
Lors de ce concours était présent le ministre des Arts et de la Culture, Santaram Baboo qui s’est dit « impressionné par les finalistes présents ; je souhaite continuer à promouvoir la culture de la langue anglaise ». Shari Villarosa, ambassadrice des États-Unis, a noté que les élèves « à travers l’étude approfondie des mots ont pu rendre cette activité amusante ».
Le président de la English Speaking Union, Prem Burton, a pour sa part souligné l’importance des compétitions d’orthographe dans la vie d’un élève parce que cela lui permet d’être meilleur en écrit et cela sert également à stimuler un amour pour la lecture et la découverte de nouveaux mots. Il a également déploré l’utilisation accrue du langage SMS qui réduit de plus en plus la capacité des élèves à écrire correctement. « Distortion of spelling is a recurrent problem in our society and this often comes out in Cambridge reports for exams. No purist should allow this to continue ». Prem Burton souhaite travailler en collaboration avec le ministère des Arts et de la Culture pour trouver des solutions afin de contrer ce fléau.