Les championnats nationaux de tennis en fauteuil de la Physically Handicaped Persons Sports Federation (PHYSFED), ont eu lieu dimanche dernier à l’hôtel Shandrani. C’est ainsi que pour la premiere fois, Nooreshan Alleeare a décroché le titre en venant à bout de Sanjeev Annauth en deux sets (6-2, 6-4). En féminin, Véronique Marisson s’est imposée face à Jennifer Rosalie sur le score de 6-3, 6-3. Ils participeront ainsi à la Coupe des Clubs Champions Handisport de l’océan Indien, du 1er au 9 décembre prochain à Madagascar.
Les demi-finales avaient débuté vendredi dernier au complexe de Rose-Hill. C’est ainsi que Nooreshan Alleeare s’est imposé face au champion 2014, Mario Arimond, en trois sets, 6-4, 6-7 et 11-8. Depuis ses débuts en 2010, il a toujours échoué en finale mais cette année, il s’est surpassé.
« Le match été compliqué, j’ai dû me battre jusqu’au dernier moment. J’avoue que les techniques que j’ai apprises et développées grâce à mes entraîneurs et coéquipiers au fil du temps m’ont permis de faire la différence », soutient Nooreshan Alleeare.
De plus, étant également bien investi dans le domaine de l’athlétisme, il a fait montre de plus d’aisance dans ses mouvements et fait preuve de rapidité. « Je remercie tous ceux qui m’ont aidé. Principalement mes entraîneurs. Ils m’ont toujours dit de ne jamais me décourager pendant un match tant que ce n’est pas la fin. J’espère aussi l’emporter à Madagascar », déclare-t-il.
Pour sa part Véronique Marisson, présidente de la PHYSFED, s’est imposée en demi-finale face à Jacqueline Khandun (4-1, 4-1) et l’a emporté en finale face à Jennifer Rosalie. « Après mon absence l’année dernière, je suis assez satisfaite de cette édition. J’ai pu constater une progression intéressante chez les femmes. Notre prochain objectif est le Mauritius Open et la CCHOI », souligne Véronique Marisson.
Elle fait toutefois ressortir « quelques mauvaises surprises de la part du Mauritius Sports Council ». En effet, le complexe de Rose-Hill, dont les frais de location s’élevaient entre Rs 1700 à Rs 2000 pour deux jours d’entraînement, ont connu une augmentation conséquente, passant à quelque Rs 8300 pour deux jours.
« Nous avions reçu un communiqué disant que le tarif serait revu, mais nous ne nous attendions pas à une telle augmentation ». De plus les lumières étaient éteintes à partir de 18h vendredi, ce qui a fait que les demi-finales ont été renvoyées.