La communauté des météorologues est en deuil. Bhahmanund Mohabeer Padya est en effet décédé hier à l’âge de 89 ans. Il avait été le premier directeur de nationalité mauricienne à la station météorologique de Vacoas. Ses funérailles auront lieu cet après-midi au cimetière de Phoenix.
C’est vers 1950-1951 que Bhahmanund Mohabeer Padya a rejoint les services météorologiques en tant qu’observer. Au fil des années, il a gravit les échelons pour atteindre le plus haut poste de la hiérarchie à la station Météo, dont il est devenu directeur après le départ du britannique Charles Meldrum. Ce qui a fait de lui le premier Mauricien à accéder à ce poste.
Bhahmanund Mohabeer Padya, qui était l’auteur de la publication “Weather and Climate of Mauritius”, a décroché son BSC à la London University et son Master in Meteorology à l’Imperial College, en Angleterre. Il a travaillé pour le compte de l’Organisation mondiale de la météo (OMM) à l’étranger. Notamment au Cambodge, pendant une année, mais aussi au Nigeria, où il a passé trois ans, en Algérie, pendant deux ans, et en Inde, trois ans encore. Ses anciens collègues, dont les No 2 et 3 actuels de la station Météo, Rajan Mangra et Prem Goolaup, estiment que c’est lui qui a porté la station météorologique au niveau international. Il a été la cheville ouvrière derrière la construction d’un nouveau local pour les services météorologies dans l’enceinte de la station de Vacoas, laquelle abrite actuellement la salle de prévisions, les salles de techniciens et les bureaux administratifs. Il a également été l’initiateur de l’ancien radar de Trou-aux-Cerfs.
Ses anciens collègues et autres membres du personnel de la station ont eu une pensée spéciale pour lui lors de la présentation du rapport sur les prévisions saisonnières hier après-midi. Prem Goolaup, qui l’a côtoyé pendant dix ans, le décrit comme un « bosseur » et un « grand diplomate » qui « meant business ». « Il m’a toujours poussé à progresser », se remémore Prem Goolaup. Rajan Mangra témoigne de son côté que M Padya a été « l’architecte des services météorologiques ».
Son fils, Guirish, garde de lui le souvenir d’un homme « jovial, décent et facile à vivre ». Bhahmanund Mohabeer Padya, aussi appelé « Sanjay » par ses intimes, laisse derrière lui une épouse et trois enfants. À la famille Padya et à la communauté des météorologues, Le Mauricien présente ses plus vives sympathies.