La nomination de Pritvirajsing Roopun à la Présidence et d’Eddy Boissezon au poste de vice-président de la République est un choix qui a « choqué la population », selon Arvin Boolell, leader de l’Opposition.

Arvin Boolell qui animait une conférence de presse à l’issue de l’ajournement des travaux parlementaires du lundi 2 décembre a indiqué que « nou pena nanye kont dimounn ki finn nome par parleman, mais le gouvernement a été cachottier ». Arvin Boolell déclare qu’il y ressort « un manque de respect des institutions ».

Le leader de l’Opposition a également pointé du doigt la « proximité politique partisane » des nominés à ces postes. « Avec les pétitions électorales devant la cour de justice, ça pourrait être un danger », dit-il.