La contestation des nouveaux critères d’admission en Lower VI, qui doivent entrer en vigueur l’année prochaine comme annoncé par le ministère de l’Éducation en mai, prend une nouvelle dimension. Une action légale a été entreprise par la Managers of Private Secondary Schools Union (MPSSU). Ce regroupement d’une vingtaine des managers des collèges privés subventionnés a fait une demande de révision judiciaire de la décision du ministère, qu’elle qualifie de « discriminatoire » envers les élèves « with low financial means », considérant qu’elle « reduces the chances of pupils to obtain a higher level of education ».