« Mo laisse mo lam planer… mwa mo zouer mo lamisik… » Hans Nayna, auteur, compositeur, interprète mauricien, 27 ans seulement, poursuit son parcours, sa perpétuelle quête de liberté, balayant sur son passage émotions et visions. Son dernier album, « Music for the soul »,  réalisé grâce au « crowdfunding » est inspiré par sa vision de la vie… C’est le passé, présent et futur… la Soul Music avant tout. On se souvient de son aventure : finaliste de RunStar (émission «casting» réunionnaise) ; un premier EP State Of My High, en 2013. Mais il avait déjà découvert les sons et les mots à 21 ans.
« Music For The Soul » est un album de 13 titres qui permet de redécouvrir un artiste à la voix intense, atypique tantôt chaleureuse, tantôt recueillie ou fragile, mais toujours passionnée. Il y a aussi son jeu de guitare avec un son saturé et un blues électrique porté par des musiciens reconnus comme Christophe Bertin (batterie), Bryan Armoogum (trombone), Roberto Reine de Carthage (percussions), pour ne citer que quelques-uns.
Que dire de ce disque ? On note un style particulier et expressif marqué par des passages, des appels, des cris… Une musique profonde, intime et authentique qui nous invite à explorer des textes poétiques inspirés dont « Hope », « Song for my guitar », « Welcome to paradise », « Mo lam ». Chanteur et guitariste, Hans Nayna ouvre une porte dans l’univers de la soul, du rock et du blues. Ses compositions mêlent savamment Soul, Blues et les mélodies flirtent avec les rythmes du séga. 
Ayant expérimenté des événements forts dans sa vie, Hans témoigne et vit chaque note, chaque mot, jusqu’à vouloir s’envoler vers l’âme… la Soul. L’écriture (en anglais) lui permet d’exorciser les frustrations, les peurs, de crier son espoir, la paix, les seules alternatives à un monde dominé par le pouvoir, les obstacles au bonheur.