L’opération Vidange à la National Transport Authority (NTA), avec la Fake Horsepower Saga et le scandale des voitures Total Loss réenregistrées, a pris une nouvelle tournure depuis le début de la semaine avec des risques d’Overflow sur le plan politique. En effet, une voiture BMW, immatriculée G 717, et ayant appartenu au ministre de l’Industrie et du Commerce, Ashit Gungah, circule avec des modifications à son Horsepower, passant de 2000 cc à environ 1400 cc, avec pour conséquence des frais d’enregistrement et de déclaration minimaux pour la vignette de la NTA. Tout comme ce fut le cas dans l’épisode du Grand Maître de Loge Maçonnique et président de l’Alliance Française, Bruno Dumazel, le ministre du MSM se retrouve sous le coup d’une convocation par la CID Metropolitan (North), menée par l’assistant surintendant de police Hector Tuyau, pour interrogatoire Under Warning, comprenant probablement une inculpation provisoire; il en fut de même pour les autres suspects en liberté provisoire jusqu’à la fin de l’enquête policière. Au vu des procédures déjà établies suivies, l’interrogatoire du ministre MSM devra intervenir en cette fin de semaine, à moins que des tentatives sur tous les plans pour faire avorter cet exercice envisagé à la CID de Port-Louis Nord ne parviennent à leurs fins.
Depuis le début de la semaine, le bruit courait dans les couloirs de la National Transport Authority (NTA) qu’« un gros poisson a été pris dans les filets » de l’enquête portant sur la Horsepower Saga, avec quelque 2 000 voitures ciblées dans ce scandale. Toutefois, dans un premier temps, très peu d’indications avaient filtré quant à l’identité de cette VVIP, qui a été rattrapée par l’enquête de l’ASP Tuyau de la CID de Port-Louis Nord. Mais depuis ces dernières 24 heures, les éléments de cette affaire peuvent être révélés suite à une dénonciation en règle au regard des modifications apportées à la capacité du moteur de la BMW immatriculée G 717 à l’époque, soit au début de 2011, où cette grosse cylindrée était encore enregistrée dans les fichiers de la NTA comme appartenant au ministre Gungah.
Ainsi, les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes et sur la base d’une lettre anonyme documentée indiquent que des changements dans la déclaration de la capacité de la BMW G 717 étaient intervenus en janvier 2011, passant de 2 000 cc à environ 1400 cc, comme ce fut le cas dans la première vingtaine de voitures saisies et les 2 000 autres en attente de faire l’objet d’enquête de la CID Metropolitan (North). Subséquemment, Ashit Gungah devait vendre cette voiture en mars 2011 à une tierce partie, qui a été prise dans un engrenage légal et criminel, dont elle n’en avait aucune connaissance car les modifications des spécifications du Horsepower furent faites avant la vente. Toutefois, la situation se corse dans la mesure où dans sa tentative de prendre ses distances de ce scandale, susceptible d’avoir des répercussions au plan politique, l’entourage du ministre Gungah s’évertue à faire comprendre que la BMW G 717 aurait été vendue en 2010 à une personne autre que l’acheteur de mars 2011. Lors de son éventuelle convocation au QG de la CID d’Abercrombie, le ministre MSM devra être confronté à ces faits Under Caution. Sa version des faits quant à la séquence des événements (modification et vente de voiture) sera également versée au dossier à charge.
L’autorisation ?du CP s’impose
Les prochains jours s’avèrent de nature cruciale pour Ashit Gungah même si toute convocation d’un membre du gouvernement dans une enquête à caractère pénal par des membres de la force policière, avec l’autorisation du commissaire de police, Karl Mario Nobin, qui doit partir en mission officielle aujourd’hui pour trois jours à Rodrigues, s’impose en termes de procédures.
Du côté de la direction générale de la NTA, où les dessous de ce volet de la Horsepower Saga sont connus, le mot d’ordre est qu’il ne devrait avoir aucune ingérence pour bloquer le déroulement de l’enquête de l’ASP Tuyau en mettant à la disposition des limiers de la CID Metropolitan (North) des éléments d’enquête sans aucun « tampering of evidence » et en repoussant l’intervention des lobbies.
Prochaine étape ?déterminante
Ce n’est pas la première fois que l’enquête sur l’opération Vidange à la NTA se heurte à des controverses compte tenu de la carrure des VVIPs concernées. Dès les premières arrestations, il avait été question que l’enquête soit retirée des mains de l’ASP Tuyau pour être confiée à une autre escouade d’enquêteurs. Toutefois, la situation fut vite rétablie, le commissaire de police déclarant qu’il n’allait y avoir aucune ingérence dans ce dossier. La prochaine étape de l’enquête s’annonce déterminante avec le cas Ashit Gungah.
Par ailleurs, à partir d’aujourd’hui, la vingtaine de propriétaires, dont les voitures ont été placées sous séquestre à la CID de Port-Louis, pourra les reprendre. Mais des scellés seront apposés sur ces voitures pour qu’elles ne soient pas mises sur les routes en attendant le règlement des arriérés dus sur les vignettes. Le Conseil des ministres de vendredi devrait avaliser les nouvelles Regulations ne portant nullement préjudice à l’enquête criminelle pour des délits de Bribery, de faux et usage de faux et de Conspiracy to Defraud contre les suspects arrêtés ou encore à appréhender.
Affaire à suivre.