Kallooa Bagooaduth, président de la Nursing Association, a soutenu hier lors d’un point de presse à Port-Louis qu’il serait souhaitable de continuer à publier le rapport du Pay Research Bureau (PRB) tous les quatre ans. « Nous comprenons le fonctionnement du PRB et le dur labeur que nécessite sa publication », a-t-il déclaré.
La Nursing Association s’oppose ainsi au souhait d’autres syndicats, dont la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), exprimé il y a quelques semaines, à l’effet que le rapport du PRB soit rendu public chaque deux ans. Si la FSSP soutient que la publication de ce rapport chaque deux ans serait à l’avantage du gouvernement, la Nursing Association, elle, soutient comprendre « le gros travail » que nécessite la publication du rapport PRB. « Nou konpran so fonksionman ek nou konpran ki rapor piblie tou le 4 an », a lancé son président Kallooa Bagooaduth lors d’un point de presse hier à l’hôtel Saint Georges, Port-Louis. Cependant, la NA dit craindre des changements des conditions de service du personnel de Santé. Concernant l’âge de la retraite, M. Bagooaduth a soutenu que les conditions de travail à Maurice diffèrent de celles dans d’autres pays. « Fode pa konpar Moris ek bann pei-la kuma la Frans. Bann kondision travay dan Moris na pa pou permet bann membre hospitalie travay ziska laz 65 an ». Il estime qu’elles doivent être revues afin d’assurer la performance dans la fonction publique. C’est pourquoi la NA demande au PRB de proposer aux membres du personnel du service hospitalier d’avoir accès à leur « full pension » après trente-trois années de service.
Le porte-parole de la Nursing Association a également fait comprendre que les syndicats et représentants d’employés de la fonction publique devraient avoir la possibilité de contester certains termes ou propositions du PRB. « Ziska ler nou ena de option form. Enn pou salaire ek lot pou kondision servis. Li ti pou bon si nou ti gagn enn option pou demann reparasion pou rapor ». M. Bagooaduth a également parlé de l’importance de maintenir la retention allowance durant les cinq années à venir afin de prévenir un plus grand manque de personnel dans ce secteur. Selon lui, le recrutement de 400 infirmiers ne changera pas la donne parce que de nombreux postulants se désistent à cause des salaires inadéquats. C’est pourquoi la NA réclame un salaire de base de Rs 20 000 au lieu de Rs 12 000. La Nursing Association a longuement évoqué les conditions de service « décourageantes » imposées aux infirmiers et Health Care Assistants.