Une jeune femme malgache atteinte d’une super-obésité morbide et dont la vie était menacée, vient d’être traitée avec succès à l’hôpital Apollo Bramwell. Avec un poids de 158,6 kilos pour ses 1m54, Hasina Rajaonarivelo n’arrivait plus à mener une vie normale.
Lasse de ne plus pouvoir jouir des petites joies de la vie, la jeune malgache de 33 ans était arrivée à bout de force. De plus, son obésité avait atteint un point où elle mettait même sa vie en danger. « Cet important excès de poids rendait ma vie infernale. Je ne pouvais pas me déplacer normalement, et cela affectait autant ma vie familiale que ma vie sociale », raconte Hasina Rajaonarivelo.
Elle savait avec certitude ce qui l’attendait si elle ne parvenait pas à perdre de poids. Après des recherches, elle comprit que des techniques chirurgicales – la chirurgie bariatrique, en particulier – permettraient d’augmenter son espérance et sa qualité de vie.
La chirurgie bariatrique est préconisée sur des patients obèses qui ont besoin de perdre du poids mais qui n’ont pas réussi à le faire par des méthodes conventionnelles.
C’est ainsi qu’elle a pris la décision de se rendre à l’hôpital Apollo Bramwell, à Maurice, qui vient d’introduire ces techniques. Mais ce n’était pas sans appréhension. « Avant de venir à Maurice, moi, mon mari et ma fille avions réuni nos familles pour une prière, une bénédiction, une protection », relate Hasina.
Son voyage sur Maurice fut coordonné par le service International Patients de l’hôpital et elle a été éventuellement prise en charge par le Dr Pravish Sookha, General, Laparoscopic and Bariatric Surgeon.
« La patiente est arrivée avec une condition de superobésité morbide, avec un indice de masse corporelle de plus de 66, qui est très élevé. Nous avons effectué une gastrectomie longitudinale (ou sleeve gastrectomy), une forme de chirurgie bariatrique qui a été récemment incluse dans l’arsenal thérapeutique. Il s’agit d’une technique restrictive – une réduction de la capacité gastrique – un traitement sûr et efficace pour traiter la superobésité morbide », explique le Dr Sookha.
Durant la chirurgie, ce dernier était assisté du Dr Reshma Gaya et Dr Sundaresan Maiyalagan (Anesthésistes). Le Dr Mahesh Krishna-Kumar (Senior Consultant – cardiologie interventionnel) a effectué l’évaluation cardiologique préopératoire et postopératoire.
« La perte de poids est généralement plus élevée lors de la première semaine. Dans le cas de notre patiente, elle avait déjà perdu 9 kilos sept jours après son intervention. Nous prévoyons que la perte de poids se stabilisera aux alentours de 5 à 7 kilos par mois », se réjouit le Dr Sookha.