Purvesh Ramanah, ex-étudiant du collège St-Esprit, avait tout l’avenir devant lui. Il voulait s’envoler pour les États-Unis pour y poursuivre des études en ingénierie automobile. Mais ne pouvant supporter le poids d’un chantage après un délit de fuite qui a fait le buzz sur Facebook, il s’est suicidé en décembre 2015. Brillant élève, il a réussi aux examens de HSC. Sans lui, l’euphorie du succès de son collège n’était pas complète, vendredi dernier.
L’effervescence de la proclamation des résultats de Higher School Certificate s’est tue. Ces derniers jours, et même une semaine avant les résultats, Mahunty Ramanah, dit Atma, son épouse Anjani et leur fille, Jethasmi, 23 ans, supportaient mal d’en entendre parler. À tel point qu’Atma Ramanah est tombé malade. Purvesh, l’unique fils des Ramanah, avait lui aussi pris part aux examens de Cambridge. Mais, vendredi dernier, jour des résultats, Purvesh n’était pas aux côtés des siens pour célébrer. Quelques mois plus tôt, le samedi 19 décembre 2015, il avait décidé de mettre fin à ses jours. Il n’avait que 19 ans.
Otage d’un odieux chantage par des jeunes qui l’auraient menacé de l’accuser d’être l’auteur d’un hit and run, Purvesh avait du mal à vivre avec ce mensonge. Lui, l’élève du collège St-Esprit, brillant, respecté pour ses engagements sociaux, connu pour sa passion sans bornes pour l’astronomie, qui a toujours mis en pratique les principes acquis par son établissement, ne pouvait pas accepter cette injustice. Mais, par-dessus tout, il ne pouvait pas infliger le déshonneur à sa famille. Elle lui a tout donné. Elle lui a montré les valeurs de la vie et le sens du dévouement.