Après avoir remporté le Trophée du Bicentenaire samedi dernier avec Blow Me Away, l’entraînement Rameshwar Gujadhur compte bien surfer sur cette bonne dynamique pour s’adjuger une autre épreuve prestigieuse ce samedi, soit la deuxième manche du championnat des 4-ans. Pour y parvenir, il pourra compter sur deux représentants, à savoir Hard Day’s Night et Noah’s Ark. Des deux, c’est le premier nommé qui part avec les meilleures chances, mais il devra être sur ses gardes car, bien que les conditions lui paraissent favorables sur le papier, le duo de Ricky Maingard, avec en première ligne Speed Limit, sera à l’affût du moindre faux pas de sa part.
Hard Day’s Night a démontré dans la première levée de ce championnat le 20 mai qu’il valait plus que sa course dans la Duchesse. Trouvant plus rapide que lui alors même que le plan A était de mener les débats, il n’avait pas démérité en venant au finish. On est même tenté de dire qu’il aurait pu pousser Executive Power, l’éventuel vainqueur, dans ses derniers retranchements s’il n’avait pas donné du fil à retordre à son jockey dans la seconde partie de la dernière ligne droite. Hard Day’s Night a encore progressé depuis à l’entraînement et jouit actuellement d’une excellente condition physique.
On trouve que les 1600m devraient mieux lui convenir et ce, pour deux raisons. Primo, c’est un cheval qui affectionne la course à l’avant, mais vu son grand gabarit, il prend du temps à développer son action. La longue ligne droite que lui confère un 1600m devrait largement l’aider à ce niveau. Deuxio, la façon dont il a terminé sa course la dernière fois suggère qu’à ce stade de sa carrière il a besoin de plus de distance pour s’exprimer et que les 1400m étaient un tantinent trop courts la fois passée. Cela dit, au cas où Speed Limit se montre le plus rapide — ce qui est une réelle possibilité —, Hard Day’s Night n’aura qu’à s’asseoir en deuxième position avant de jouer son va-tout au finish. Sur sa valeur intrinsèque, il est capable de remonter le porte-drapeau de Ricky Maingard.
Speed Limit  n’était pas passé inaperçu dans la première manche sous la conduite de Kersley Ramsamy. Malgré un trajet compliqué le nez au vent, il n’avait pas été surclassé à l’arrivée en échouant à 2L du vainqueur. Speed Limit en sera à sa première tentative sur le parcours à Maurice, mais en parcourant sa fiche, on note qu’il s’y est déjà imposé facilement en Afrique du Sud. En vitesse pure, il est plus véloce que Hard Day’s Night, mais il aura contre lui de partir complètement de l’extérieur. Cela dit, tout comme ce dernier est avantagé par la longue ligne droite, on peut en dire de même pour Speed Limit, qui aura tout le loisir pour bien s’approprier la position tête et corde. Si son principal adversaire échoue à la faire travailler, il faudra aller chercher le fils de Horse Chestnut, qui jouit actuellement d’une forme splendide.
Au finish, on devrait retrouver Netflix et Memphis Mafia. L’entourage du premier nommé lui a préféré cette course aux 1850m de la cinquième qui, sur le papier, semblaient plus à sa convenance. Sa course d’il y a deux semaines avec Jeanot Bardottier est à ignorer. Il est mieux physiquement et sur sa valeur intrinsèque, il a largement le droit de prétendre à la victoire. Sa candidature ne doit pas être prise à la légère.
Muni d’oeillères, Memphis Mafia n’avait pas démérité dans la première manche. Mais il s’élance cette fois d’une ligne moyenne et pourrait ne pas être aussi bien placé dans le parcours. À première vue, on le voit plutôt pour un accessit. Quant à Noah’s Ark et Greatfiveeight, ils s’élanceront au départ de cette épreuve avec des chances secondaires. Les plus mal lotis du lot dans la hiérarchie, ils auront également contre eux la compression de poids. Leur tâche ne s’annonce guère aisée.
Les feux sont au vert pour que Hard Day’s Night remporte sa première victoire à Maurice, mais Speed Limit et Netflix n’ont pas encore dit leur dernier mot.