L’attrait principal de ce onzième acte demeurait la deuxième manche du championnat des 4-ans. Convaincant vainqueur dans la première confrontation, Kremlin Captain n’a pas usurpé son titre de champion de 4-ans, s’imposant avec une facilité déconcertante sous la conduite de Swapneal Rama, prêté comme Ségeon la semaine dernière, pour piloter la doublure de Ramapatee Gujadhur dans l’épreuve phare. Ce succès ajouté à celui de Jeanot Bardottier sur Headstrong Harry permet à l’entraînement Gujadhur de consolider sa première place au classement avec un total de gains s’élevant à Rs 3 694 500. Il devance désormais Gilbert Rousset, auteur d’un triplé avec Pont D’Avignon, Rear Admiral et Lietuva, par Rs 307 500. Derreck David rejoint, lui, Jeanot Bardottier au niveau des 12 victoires, tandis que Brandon Lerena, auteur d’un doublé signé Straight Jab et Elite Class, accentue son avance avec 14 réalisations. Cédric Ségeon a tiré son épingle du jeu sur Arctic Sun.
L’épreuve principale, qui constituait la deuxième manche du championnat des 4-ans, ne parraissait pas si facile à déchiffrer au départ. Si Nordic Warrior était parmi ceux qui avaient fait preuve de tenue, il avait à compter avec le handicap de sa sixième ligne qui, on le savait, ne serait pas si facile à surmonter vu la présence du véloce Captain Magpie à son intérieur. Kremlin Captain restait, lui, sur cinq victoires d’affilée, mais vu qu’il n’avait jamais été aligné au-delà des 1400m, on avait des doutes quand à sa capacité de gagner sur le parcours du jour. Hier, Kremin Captain fit plus que rassurer ses nombreux partisans. Cet élève de Ramapatee Gujadhur s’imposa en grand patron dans cette épreuve de Groupe 2 et permet à son entourrage de rêver d’encore plus grand pour lui. Son entraîneur a même laissé échapper qu’il se pourrait qu’il soit aligné sur 1850m dans le Mauritius Derby (Groupe 1), disputé à poids d’âge, lors de la seizième journée.
On assista au scénario prévu sur la partie initiale avec l’insistance sur les premiers 100 mètres de Captain Magpie à l’intérieur de Nordic Warrior avant que Rye Joorawon ne prenne les choses en main. Le jockey d’Alain Perdrau dut toutefois user sa monture afin de parvenir à ses fins. Captain Magpie se plaça sur l’arrière-main du meneur qui reprit son souffle au bas de la descente. Kremlin Captain suivit sagement dans le dos du leader avec sur son flanc Kimberly Al, qui se montra moins ardent que d’habitude. Roman Manner précéda Mr Leyend. Peu après la route, Joorawon jeta un coup d’oeil à l’arrière avant de demander un nouvel effort à sa monture, car il savait pertinemment qu’il devait faire le trou pour espérer l’emporter. Captain Magpie fut le premier à jetter les armes — le sacrifié, bien que monté jusqu’à la fin, termina loin du vainqueur. Cela força Kimberly Al à le contourner. Roman Manner et Mr Leyend étaient déjà sous pression dans la dernière courbe. Plus serein, Rama n’eut qu’à filer les rênes à sa monture pour que cette dernière refasse son retard sur Nordic Warrior. Roman Manner et Mr Leyend firent impression pendant quelques foulées, mais l’issue ne fut pas longtemps en doute. Dès que Rama se mit en évidence, Kremlin Captain déploya ses belles foulées pour déposer ses rivaux. Le deuxième jockey de l’entraînement Merven se permit même de célébrer la victoire à environ 75 mètres de l’arrivée. Nordic Warrior prit une modeste cinquième place à 9,85L du vainqueur. Le vétérniaire constata qu’il s’était blessé au pied et qu’un de ses fers s’était déplacé. En ce qu’il s’agit de Kremlin Captain, il en profita pour enregistrer sa sixième victoire consécutive, un succès qui lui permet de s’offrir l’auréole de champion des 4-ans.
Auparavant, la casaque bleu électrique des Gujadhur avait brillé grâce à Headstrong Harry, qui avait été promu à la deuxième place à 3,80L de Scorecard à ses débuts. Mister Brightside avait une belle carte à jouer car il se montra le plus rapide et évolua seul aux avant-postes. Cependant, ses adversaires ne se laissèrent pas surprendre et composèrent un peloton regroupé. Headstrong Harry fut le premier à attaquer le meneur dans la ligne droite finale et il parvint à conserver l’avantage sur Joe’s Legacy qui courut en progrès comme attendu. Le malheureux de la course se nomme Torotino, qui tenta de s’infiltrer entre Headstrong Harry et Mister Brightside, mais il fut devancé par Joe’s Legacy. Il ne put toutefois être dirigé immédiatement à l’extérieur vu la présence d’Acapella qui versa à l’intérieur. Van Rensburg ne put monter sur plusieurs foulées et fut contraint de reprendre sa monture à l’extérieur de ces chevaux afin de pouvoir demander un nouvel effort à Torotino, mais le but arriva beaucoup trop tôt pour lui.
La belle série continue pour Brandon Lerena sous les couleurs de l’entraînement Maingard. Le Sud-Africain fit mouche dès sa première monte de la journée pour accentuer son avance en haut du tableau. On savait qu’il y aurait du rythme dans cette épreuve avec la présence de plusieurs chevaux rapides. Lerena n’insista pas longtemps sur Straight Jab, qui fut même gêné peu après le but lorsque Torero se rabattit à la corde. Cette faute valut au jockey Horil une suspension d’une journée. Data Controller ne put toutefois en profiter et fut condamné à suivre en one off vu que Lerena insista pour se rapprocher dans le dos du meneur. Steel Of Approval fournit un effort en épaisseur avant de se porter sur l’arrière-main du leader qui imprima un train relativement élevé. Dans ces conditions, on prévoyait que la victoire reviendrait à un finisseur. Straight Jab bénéficia des meilleures conditions, car il attendit sagement l’ouverture à la corde pour amorcer son attaque dans la ligne droite contrairement à Earthwind’nfire, qui dut contourner plusieurs chevaux dans la dernière courbe afin de se mêler à la lutte finale. Fyrkat, qui avait longtemps été aperçu dans le dos du futur gagnant, versa à l’extérieur lorsque Ségeon sortit le baton la première fois. Par la suite, il eut des difficultés à trouver le passage à l’extérieur de Straight Jab.
Record pour ?Elite Class
Lerena réalisa le doublé sur Elite Class, qui faisait figure d’épouvantail dans la septième épreuve. Cet élève de Ricky Maingard consolida son étendard de favori après la deuxième place de son récent vainqueur Mr Leyend dans une course de Groupe 2 derrière Kremlin Captain. Ce 3-ans démontra qu’il possédait également un brin de classe en s’imposant par plus de 5 longueurs et arrêtant le chrono à 1.30.38. Ce qui constitue un nouveau class record et la meilleure marque cette saison sur 1500m toutes catégories confondues. Il fut aidé par l’allure régulière imprimée par Even Chance qui fut flanqué de Cherish The Charm sur son arrière-main. Elite Class se rapprocha entre les deux sans grand effort dans le dernier virage et accompagné aux bras, il se détacha irrésistiblement sur la fin.
Après une semaine sans, Dereck David a renoué avec le succès grâce à Pont D’Avignon qui avait été retiré lors de la troisième journée après avoir contracté une blessure pendant sa fugue. On prévoyait que Freedom ait à fournir un effort car il avait hérité d’une ligne extérieure, mais les véloces Southern Heights et Red Lotus n’insistèrent pas, ce qui lui permit de s’installer facilement en tête après un furlong seulement. Interrogé sur le manque d’initiative de Red Lotus sur la partie initiale, Shirish Narang dira qu’il avait donné les instructions à son jockey de ne pas insister étant donné que ce cheval a tendance à tirer en course et que les 1500m étaient eu peu longs pour ses réelles aptitudes. Daniel Moor évoqua le fait qu’il a été gêné par Freedom lorsque ce dernier se rabattit à la corde — trouvé coupable, Holland écopa d’une suspension d’une semaine et d’une amende de Rs 20 000 — et que par la suite son cheval se montra ardent avant de faiblir à 400 mètres de l’arrivée. Leurs explications furent notées. Profitant de ce manque d’initiative, Darryl Holland prit le soin de réduire l’allure en attendant les derniers 600 mètres. Au même moment, David demanda un effort à sa monture, qui fut forcée à progresser encore plus en épaisseur car Laser Bolt avait également été déboité afin de contourner Red Lotus. Cette attaque s’avéra payante puisqu’elle permit à Pont d’Avignon d’aborder la ligne droite finale en tête. Cependant, dans sa progression, le cheval de Gilbert Rousset mit la pression sur Laser Bolt qui gêna Red Lotus. Dereck David plaida coupable pour monte négligente et fut sanctionné d’une amende de Rs 35 000. Le favori Princeton, qui s’amenait tout juste derrière Red Lotus, dut également être repris avant d’opter pour l’intérieur avant d’être dirigé à l’extérieur dans la ligne d’arrivée. Le rapport fait état que «Princeton, which was following, was inconvenienced when close to the heels of Red Lotus and had to be taken in to avoid its heels». Compte tenu des circonstances, deux questions méritent d’être posées : Pont D’avignon a-t-il tiré profit de cet incident? Si tel est le cas, n’aurait-il pas dû être rétrogradé au profit de Princeton surtout si l’on considère la vitesse à laquelle la monture de Ségeon termina la course et qu’elle n’échoua qu’à 0,45L du vainqueur ?
David doubla la mise sur Rear Admiral qui obtint un parcours en or dans The Mon Tresor Cup, où Tube Wave était donné comme favori. On peut penser que ce dernier, habitué à évoluer en attentiste, s’est rapproché trop tôt cette fois, car à 600 mètres du but il était déjà sur l’arrière-main du leader. Cet effort prématuré fit qu’il manqua de punch dans la ligne d’arrivée. Rear Admiral démontra, lui, qu’il est plus efficace lorsqu’il peut dicter son propre rythme. Sur le papier, Captain Tempest était susceptible de lui disputer le commandement, mais la doublure de Vincent Allet fut retenue sur la partie initiale pour se retrouver en troisième épaisseur. Ainsi, nullement inquiété, David attendit la fin des false rails pour demander un effort à Rear Admiral qui repoussa finalement à l’assaut de Posse Comitatus avec une certaine assurance.
Mr Leyend ?la référence
La deuxième place de Mr Leyend derrière Kremlin Captain était une course de référence hier. Car après Elite Class, c’était à Lietuva, troisième derrière ce même Mr Leyend lors de leur dernière confrontation, de s’imposer. Sa dixième ligne demeurait un handicap pour un coursier qui évolue avec le pas sur 1400m, mais Lietuva parvint à surmonter cette difficulté subtilement. Face à l’instance d’Obama, Power Dive fut repris pour suivre en deuxième position. Joorawon ne savait probablement pas qu’un Rousset en cachait un autre, car Lietuva progressa à l’extérieur de son compagnon d’entraînement qui lui céda le commandement en début de descente. Vu qu’Obama eut du mal à suivre le rythme, Lietuva put creuser l’écart sans sortir de son pas, tandis que Power Dive dut être déboîté au poteau des 600m afin de pourchasser le fuyard. David attendit les derniers 200m pour demander un nouvel effort à Lietuva et ce dernier maintint le rythme pour s’imposer facilement.
Si Ségeon s’était imposé pour le compte de Ramapatee Gujadhur la semaine dernière, le Français se signala pour la première fois depuis son retour sur un cheval de son employeur avec Arctic Sun. Sans vouloir diminuer les mérites de cet alezan, nous estimons que Maestro’s Salute aurait pu se montrer plus accrocheur si son cavalier avait su doser ses efforts. Surtout que le coursier entraîné par Jean Michel Henry s’élança comme un boulet de canon à l’ouverture des boites. En jetant un coup d’oeil au temps fractionné entre le poteau des 1000m et celui des 800m (10.37) et même les premiers 565 mètres, on s’apperçut que Maestro’s Salute était partit vite – espérait-il asphyxier ses adversaires ? Du reste, Dee Major fut mis sous pression afin d’empêcher Snappy de se placer dans le dos du meneur. Le favori paya cet effort au prix comptant puisqu’il manqua de punch pour finir. Son jockey arrêta de le monter sur la fin, constatant quelque chose d’anormal. Un examen vétérinaire ne décela toutefois aucun problème. Contrairement à sa précédente monte sur Princeton où il s’était laissé prendre de vitesse au démarrage à la suite d’une interférence, Ségeon amorça son attaque aux 400m et dès l’entrée de la ligne droite, il faisait sentir sa présence sur les chevaux de tête. Par la suite, il maintint le rythme, bien que changeant de trajectoire, pour l’emporter facilement. On retiendra la bonne fin de course de C Major qui mérite d’être suivi sur des parcours rallongés à l’avenir.