Les concessionnaires automobiles ont terminé l’année 2011 avec près de 7 000 voitures neuves vendues. Un chiffre qualifié d’« exceptionnel » par la Motor Vehicles Dealers Association (MVDA), qui indique qu’avec ce total, soit 6 990 voitures vendues à fin novembre 2011, le parc automobile s’agrandit de 8,5%, comprenant 30% de hausse au niveau des voitures neuves. Parmi celles-ci, ce sont les coréennes qui ont la cote, avec 21% des ventes, contre 13% en 2010. La vente des voitures d’occasion reconditioned a, elle, connu une baisse de 16% par rapport à 2010, le nombre de second hand cars vendues pour 2011 s’élevant a seulement 4 041, selon la MVDA. En 2010, le nombre de voitures importées, incluant les reconditioned, était de 10 600 selon les chiffres avancés par l’association des concessionnaires.
Autre constat : la chute des marques japonaises, dont les ventes n’ont atteint que 42%, contre 52% en 2010. La vente de voitures européennes est restée stable, avec un taux de 19%, alors que les marques françaises ont progressé de 1,5%, atteignant 6,5% du marché. Le marché chinois est, lui aussi, resté stable. « Les grandes gagnantes de l’année sont les voitures coréennes, dont les ventes sont passées de 13% en 2010 à 21% en 2011 », explique Gilles Lalanne. Selon lui, la chute du nombre de voitures japonaises vendues s’explique par trois phénomènes : le problème de production causé par le tremblement de terre et le tsunami qui ont affecté le Japon ; l’appréciation au niveau local du yen ; et, parallèlement à la baisse des ventes de voitures neuves et d’occasion japonaises, les coréennes ont vu leurs ventes augmenter. D’autant que le coût s’avère moindre lorsqu’on paye en dollars.
De plus, rappelle Gilles Lalanne, les producteurs ont misé sur la qualité et sur de nouvelles gammes de voitures. Citant en exemple le segment des berlines, avec notamment une hausse du nombre de Chevrolet Cruise vendues, remplaçant sur les routes les Mitsubishi Lancer, dont les ventes ont accusé une baisse, le président de la MVDA souligne que « le phénomène des sept ans de garantie a aussi influencé les ventes ». Il estime également que la hausse sensible du nombre de voitures européennes vendues en 2011 relève de l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe carbone. Tenant compte de cette donne, de meilleures performances sont à prévoir en 2012, estime Gilles Lalanne.
« Aujourd’hui, le marché mauricien, pro-japonais, est en train de subir un changement de physionomie », continue-t-il. Certes, 2012 devrait connaître un regain de vente des japonaises, en raison d’une production rétablie et plus facile, et de meilleures offres. Mais selon les concessionnaires automobiles, le phénomène coréen et européen continuera également, grâce à l’engouement démontré pour ces marques par les Mauriciens. Pour Gilles Lalanne, rien n’indique encore que les donnes actuelles vont changer au premier trimestre 2012. « Par contre, au deuxième trimestre, les Mauriciens commenceront à ressentir les effets de la crise et les choses risquent de changer », dit-il.