Intervenant hier en fin d’après-midi au Parlement, le ministre du Business et des Coopératives a estimé que le gouvernement avait pris en considération les divers aspects économiques du pays dans son discours-programme. « Grâce à sa vision, il s’occupe de tous les défis qui se présentent au bénéfice des générations futures », a déclaré Jim Seetaram. Il a aussi été rappelé à l’ordre, à plusieurs reprises, par le Speaker Kailash Purryag qui lui a demandé de « come back to the speech… » alors qu’il parlait de l’opposition et de la vente de la clinique MedPoint.
« Ce gouvernement ne croit pas dans les rumeurs, les palabres et les comités mais dans l’action », a lancé Jim Seetaram « à ceux qui essayent de mettre des bâtons dans les roues ». Le ministre a également soutenu que le gouvernement ne craint pas quiconque qui le menacerait avec des rumeurs.
« Le gouvernement travaille très dur pour l’avancement du pays et l’avenir des jeunes », a affirmé Jim Seetaram, avant de soutenir que « les jeunes en ont ras le bol de ce type de politiciens ». « Ils veulent le nouveau programme annoncé par le gouvernement. Un gouvernement uni qui montre ses engagements envers l’économie du pays et la population. Par contre, nous avons une opposition divisée qui disparaîtra bientôt. D’ailleurs, elle a déjà eu deux victimes collatérales : Ashock Jugnauth et Éric Guimbeau ».
Pour Jim Seetaram, le discours-programme indique clairement que des mesures seront prises pour assurer la création des opportunités économiques dans le pays au bénéfice des jeunes et des générations futures. « Ces mesures devraient assurer la croissance économique et créer davantage de prospérité pour tous ». De ce fait, soutient-il, « Maurice possède tous les ingrédients pour devenir un high-income country. »
Finalement, le ministre a fait état des réalisations dans le secteur des petites et moyennes entreprises (PME) et des coopératives. Jim Seetaram a indiqué que des efforts soutenus ont été faits ces dernières années pour élargir le cercle des opportunités pour les PME. Il a cité quelques problèmes affectant ce secteur et les différentes mesures prises pour donner plus de visibilité aux sociétés coopératives en cette Année internationale des Coopératives.