Le député travailliste Patrick Assirvaden a consacré une large partie de son discours à l’affaire du deal Illovo. « Alors que l’opposition passe son temps à critiquer le gaspillage et la corruption, elle n’a pourtant pas hésité, lorsqu’elle était au pouvoir, à conclure le deal Illovo. » Cette « hypocrisie », dit-il, a été récemment dénoncée par Jean Mée  Desvaux, qui a fait mention d’une rencontre entre des dirigeants du secteur privé et l’ancien Premier ministre. « A chaque fois que le MSM est au pouvoir, le pays sort perdant », a-t-il dit. Et d’évoquer le problème des marchands ambulants qui, selon lui, n’a pas encore été résolu en raison de « l’incompétence des municipalités MMM et MSM ». La production d’électricité et l’introduction de cartes prépayées, pour encourager les économies énergétiques, ont aussi été abordés. Patrick Assirvaden a par ailleurs insisté sur le fait que les cartes prépayées « ne sont pas des cartes à gratter » avant de féliciter le Premier ministre pour avoir décidé de ne pas se rendre au Sri Lanka.