Inacceptable. C’est le terme qu’a utilisé Paul Bérenger pour qualifier l’absence de Pravind Jugnauth lors des prochains travaux parlementaire de mardi prochain. Le leader des mauves n’a pas tarit d’éloges, le premier ministre lors de la première conférence de presse du nouveau bureau politique du MMM ce samedi. Et ce depuis que la nouvelle est tombée, Pravind Jugnauth ne sera pas présent à l’Assemblée nationale mardi prochain. Le Premier ministre sera en voyage à l’étranger.

« Alors que le taux de mortalité sur nos routes est alarmant et que la loi concernant le Road Traffic Act passera mardi, Pravind Jugnauth trouve le moyen de disparaître en catimini » s’est insurgé Paul Bérenger. Pour ce dernier, Pravind Jugnauth fait preuve d’un grand manque de respect envers la population car ce problème touche grandement le pays. Paul Bérenger est allé plus loin en condamnant les actions du Premier ministre qui « visiblement ne peut gérer deux ministères à la fois – celui de premier ministre et des finances ». Le leader des mauves a tiré la sonnette d’alarme car « l’heure est grave, si Pravind Jugnauth se voit dans l’incapacité de gérer convenablement ces deux ministères, qu’il le cède à quelqu’un d’autre (…) »

D’autre part Paul Bérenger a blâmé la Speaker, Maya Hanoomanjee qui « pe fané all the way » et ce n’est pas la première fois toujours selon lui. Pour le MMM, il est clair que « c’est quand ca plaire à madam-là ki li donn extra time ». Paul Bérenger est d’avis que la Speaker était le complice de Ravi Rutnah lors des dernier travaux parlementaires. Elle a préféré accorder du temps à ce dernier sur une « question peu crédible » plûtot que de faire suivre la séance avec des questions plus intéressantes de l’opposition. Le leader des mauves l’a dit haut et fort, la Speaker est « un grosier personnage de surcroït malelevé »

Dans un autre volet de la conférence de presse, Paul Bérenger a commenté le secteur du offshore qui pour lui « est menacé ». Selon les informations qui sont remontées jusqu’au MMM, Maurice se trouve actuellement sur une liste de 25 pays qualifiés comme « High Risk Juridictions » et le gouvernement prend cela très à la légère  et pour le secteur offshore ce n’est pas bon signe. Paul Bérenger a souligné l’amateurisme du Premier ministre qui n’assiste plus aux divers sommet préférant envoyé le ministre de la justice et de rajouter « couma pou consolid l’amitié avek les zot pays si li premié minis mem pa déplacé »