Michèle Malivel, éditorialiste d’art et romancière franco-mauricienne, fera une conférence le jeudi 13 février sur le peintre suisse Félix Vallotton. Quelque 80 tableaux de ce peintre méconnu, dont l’histoire attire particulièrement l’éditorialiste, seront décryptés pendant une heure environ.
Michèle Malivel a choisi de présenter un peintre qu’elle affectionne particulièrement, Félix Vallotton. “Il y a quelque chose de très particulier chez ce peintre. C’est un homme de la bourgeoisie qui a un tempérament anarchiste, ce qui est en contradiction psychologique avec son milieu. C’est un regard implacable et critique”, confie l’éditorialiste d’art. Cette admiration la pousse à tenir une conférence sur ce peintre, trop méconnu selon elle. Coucher de soleil, mer haute gris-bleu, Le provincial, L’automne et Verdun sont quelques-unes des toiles qui seront décortiquées.
La dualité de Félix Vallotton a impressionné les plus grands. Léon-Paul Fargue, grand poète et écrivain français, disait de lui que “deux hommes se répriment l’un l’autre en ce peintre : un amant et un critique, un sensible et un contrôleur implacable, un érotomane et un mécanicien ajusteur”. Hormis ses talents impressionnistes, Félix Vallotton est un grand sculpteur et graveur. Ces autres facettes séduisent également Michèle Malivel. “Il a de remarquables gravures sur la guerre.”