La Financial Services Commission (FSC), le régulateur du secteur des services financiers non bancaires, souhaite la mise en place d’une structure de surveillance robuste des risques dans l’industrie de la pension privée à Maurice. C’est ce qu’a indiqué la Chief Executive de cette instance, Clairette Ah-Hen, lors de l’ouverture hier d’un atelier de formation des officiers responsables de la surveillance des risques associées aux opérations des fonds de pension privés. Cette formation est assurée par le Toronto Centre à l’intention d’une trentaine de participants de huit pays africains dont Maurice ainsi que de l’Inde et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
L’industrie des pensions à Maurice est florissante, dira d’emblée Clairette Ah-Hen et est basée sur un système de classification en cinq piliers. Les plans de pension privés constituent l’un de ces piliers et concernent environ 90 000 personnes. Ces plans sont conçus et gérés par des compagnies d’assurances et par d’autres fournisseurs de services. Selon des données présentées par la CEO de la FSC, les contributions annuelles à ces divers plans de pension privés s’élèvent à environ Rs 4,2 milliards. Les bénéfices versés se situent à Rs 2,2 milliards alors que la valeur des actifs sous gestion tourne autour de Rs 35 milliards. « The role of the pensions industry in providing a stable consumer savings vehicle and the investment of capital from pension funds has become increasingly important in today’s evolving business environment », a déclaré Clairette Ah-Hen. Les fonds de pension sont généralement de très gros investisseurs institutionnels et sont des acteurs importants dans le développement économique d’un pays. Il est ainsi impérieux, a poursuivi la CEO de la FSC, que ceux qui ont travaillé dur et qui ont économisé pour la retraite en investissant dans des fonds de pension aient une confiance totale dans les systèmes de réglementation de ces fonds et qu’ils soient assurés que leurs intérêts sont protégés.
Un nouveau texte de loi, la Private Pension Schemes Act 2012, est entré en vigueur le 1er novembre 2012 et concerne la mise en place d’un cadre régulatoire complet pour les opérations des plans de pension privés. « The effective supervision of pensions, and of the institutions that provide pension products and services, is required to ensure the protection of consumers », a souligné Clairette Ah-Hen. Cette surveillance a pour but d’offrir la protection nécessaire dans le cadre de la gestion des économies des membres de ces plans de pension tout en veillant à ce que ceux-ci tiennent en compte les risques de marché. Pour atteindre leur objectif, les autorités de surveillance du marché doivent adopter une approche de gestion des risques et disposer d’un mécanisme pour s’assurer que des ressources appropriées soient consacrées à la surveillance de ces plans à risques.
Dans le cadre de ses activités de surveillance du secteur des services financiers, la FSC a adopté une structure de surveillance des risques. Cette structure est évaluée régulièrement et les derniers développements dans le marché sont pris en considération.
Le programme de formation mené par le Toronto Centre vise à donner aux participants les outils nécessaires pour intervenir promptement après évaluation des risques, renforçant ainsi la confiance dans le public et assurant une plus grande stabilité financière.